20 millions supplémentaires par an pour la création de nouvelles places !

Posté le 1 Avril 2017 dans Les Communiqués , Fédé Wallonie-Bruxelles


Sur proposition de la Ministre de l’Education, Marie-Martine SCHYNS, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté en première lecture, ce vendredi 31 mars, un ensemble de mesures visant à répondre au besoin de places dans les écoles situées dans des zones en tension démographique.


Le Gouvernement a voulu agir sur plusieurs volets.

Création de places

Suite à une étude réalisée par l’administration, le Gouvernement a déterminé les zones ou parties de zone en tension démographique, pour le fondamental comme pour le secondaire. La liste de ces zones sera actualisée chaque année en fonction de l’évolution des besoins.

Sur cette base, afin de permettre la création de nouvelles places et de renforcer la liberté de choix des parents, le Gouvernement a adopté un avant-projet de décret prévoyant l’ajout de 20 millions € au budget des bâtiments scolaires pour la création de places et de 4 millions € pour les Programmes Prioritaires de Travaux (PPT). Ces montants supplémentaires seront structurels dès le budget 2018.

Cet avant-projet prévoit également la mise en place d’un mécanisme récurrent d’appels à projets à destination de tous les réseauxpour la création de places. Le Gouvernement a également adopté un projet d’arrêté relatif aux modalités des appels à projets et fixant des critères de sélection transparents.

Enfin, le Gouvernement a adopté une circulaire relative au lancement d’un appel à projets en 2017 visant la création de nouvelles places. Une enveloppe spécifique de 20 millions € est en effet prévue dans le Budget 2017. Dans un souci de cohérence, cet appel s’inspire des principes retenus dans l’avant-projet de décret et l’arrêté adoptés ce 31 mars.

En construisant un modèle structurel, basé sur une objectivation des besoins, doté d’un financement pérenne et reposant sur des appels à projets réguliers, le Gouvernement permettra de répondre aux besoins en temps réel. Les plans d’urgence montés dans la précipitation appartiendront dès lors au passé.

Attractivité et optimisation

Le Gouvernement a également adopté une note visant à renforcer le taux d’occupation des écoles situées dans les zones en tension démographiques et trop peu demandées.

Pour renforcer l’attractivité de toutes les écoles, le Gouvernement a voulu travailler principalement sur trois axes :

  •  activer le plan de pilotage. En tenant compte des contextes locaux (public, environnement socioculturel et socioéconomique…), l’objectif est de dynamiser la culture d’établissement, les projets pédagogiques, la cohésion des équipes…
  • adapter l’offre de formation et/ou la structure organisationnelle de l’établissement lorsque ce sera nécessaire ;
  • renforcer l’implication dans l’environnement immédiat en ouvrant l’école à son environnement culturel, sportif…

Enfin, le Gouvernement a adopté une note visant à optimiser l’utilisation des surfaces scolaires. Il est en effet important de valoriser les espaces disponibles dans certains établissements. Pour ce faire, une estimation objective de la situation est nécessaire. Le Gouvernement a donc décidé de calculer de manière systématique le ratio de la « surface plancher » par la population scolaire (indice m2/élève) sur base des informations patrimoniales à obtenir auprès du cadastre.

*   *   *

Il convient de rappeler que le Gouvernement a déjà agi, sans attendre la mise en place de ces mesures structurelles, là où les besoins sont criants. Un exemple : 4 nouvelles écoles secondaires ouvriront à Bruxelles à la rentrée 2017. Parmi celles-ci, 2 écoles d’un PO pluriel (« PO mixte ») ouvriront à Molenbeek-Saint-Jean.