40 ans d’écoles de devoirs : un maillon essentiel de l’épanouissement personnel en lien avec les familles

Posté le 27 Mai 2016 dans Les Communiqués , Fédé Wallonie-Bruxelles , Culture/Sport


La Ministre de l’Enfance Alda Greoli a inauguré ce matin la journée d’anniversaires des Écoles de devoirs (40 ans d’existence) et de leur Fédération Francophone des Écoles De Devoirs (FFEDD) célébrant ses 30 ans.


Cette double mise en valeur de l'action de ces associations a été, pour Alda Greoli, l'occasion de rappeler que ces projets soutenus par des volontaires et des professionnels est avant tout un soutien à la parentalité. Les objectifs sont complémentaires à ceux des autres accueils extra familiaux : plaines de jeux, mouvements et organisations de jeunesses mais aussi au milieu scolaire. Ces projets sont emprunts de culture, de créativité autant que de soutien à la scolarité des enfants.

« Avant toute chose, je souhaite un bon anniversaire à toutes les personnes impliquées dans les écoles de devoir : 40 ans pour le secteur et 30 pour la Fédération, ça compte ! Je salue l’engagement admirable de personnes dont la moitié est constituée de volontaires. Je tiens aussi à rappeler au secteur combien notre soutien n’entame en rien son indépendance. Etant moi-même issue du tissu associatif et ayant participé à la création d’une école de devoirs à Spa, j’y serai attentive parce que je connais l'importance de votre secteur.

L’Enfance de manière générale et les écoles de devoir en particulier sont une priorité pour moi. Les écoles de devoirs participent de manière spécifique à l’éducation des enfants, pour en faire des citoyens debout.

Elles sont à bien différencier de l’école : les enfants y font bien plus que leurs devoirs. En lien prioritaire avec les parents et les familles, les écoles de devoir participent à l’éveil des enfants, elles construisent leur personnalité. Dans ce cadre, je m’emploierai pour ma part à ce que les liens avec les acteurs du milieu culturel, tels que les musées, les centres culturels et les bibliothèques soient renforcés mais aussi, évidemment, avec les écoles.»

La Ministre de l’Enfance Alda Greoli a confirmé à cette occasion les budgets alloués pour améliorer le fonctionnement des écoles existantes (450 000 euros) et ceux pour en créer de nouvelles, à savoir un montant de 5 000 euros pour créer une nouvelle école  (enveloppe totale de 400 000 euros). Soit plus de 70% de subventionnement complémentaire au secteur. Enfin, une campagne de sensibilisation (37.000 euros) sera lancée en concertation avec l’ONE afin de susciter les vocations parmi de nouveaux volontaires.