Abdication du Roi Albert II

Posté le 3 Juillet 2013 dans Les Communiqués , National


Benoît LUTGEN, Président du cdH a pris connaissance, avec beaucoup d’émotion, de la décision prise par le Roi d'abdiquer ses fonctions à la date du 21 juillet 2013.


Albert II a promulgué la Constitution de la Belgique fédérale à l'entame de son règne en 1993. En prenant pleinement acte de ces nouveaux équilibres institutionnels, il a fait évoluer la fonction royale et a contribué à façonner la Belgique du 21ème siècle.

En particulier, notre pays lui doit d'avoir favorisé, avec le tact et la subtilité qui siéent à sa fonction, la formation d'un gouvernement fédéral, au terme de la plus longue crise politique qu'ait jamais connue notre pays. Il a démontré par là en quoi la fonction royale moderne peut être ferment de vitalité démocratique et de bon fonctionnement des institutions. Durant tout son règne, le Souverain a réussi à exercer son rôle avec discrétion et efficacité.

Au quotidien, il a empreint son action d'une humanité profonde : son empathie, sa jovialité, sa convivialité et sa très grande qualité d'écoute ont marqué ses vingt années de règne. Très attentif à la vie quotidienne des Belges, il a été proche d'eux dans les temps de réjouissance comme dans les heures difficiles. Bien avant le début de son règne, en conduisant de nombreuses missions économiques, et tout au long de celui-ci, le Roi a contribué activement au rayonnement international de notre pays et à son dynamisme économique. Son intérêt marqué pour les nouvelles technologies, sa curiosité à l'égard des évolutions de la société ont aussi fait d'Albert II un Roi positivement préoccupé par l'avenir de notre pays. 

Au nom de l'ensemble des membres du cdH, Benoît LUTGEN adresse au Roi, ainsi qu'à la Reine Paola, ses plus vifs remerciements pour les services rendus à la Nation et leur souhaite de profiter pleinement, dans la sérénité et le respect de la vie privée, des joies de la vie de famille.

Le cdH souhaite aux futurs souverains, le Prince Philippe et la Princesse Mathilde, un règne fructueux, entrepris avec engagement et loyauté, pour poursuivre le travail réalisé par le roi Baudouin et le roi Albert II, dans le sens d'une monarchie à l'écoute, garante de la qualité du dialogue entre tous les Belges.