Aéroports wallons: une ambition de croissance

Posté le 18 Avril 2012 dans Les Communiqués , Région Wallonne , Emploi/Economie , Mobilité/Transport


Réagissant à un article de presse commentant le contenu de l’étude stratégique du secteur aéroportuaire wallon menée par le consultant PWC à la demande de la Wallonie, André Antoine tient à réaffirmer qu’il se réjouit du succès des aéroports de Liège et de Charleroi.


Ainsi, après une année historique en termes de croissance (+33%) et malgré le contexte économique difficile, le tonnage qui a transité par Liege Airport en 2011 est en croissance de 5,5%, l’aéroport liégeois confortant sa place de 1er aéroport de transport de marchandises en Belgique et sa 7ème place en Europe.  A Charleroi, une croissance de 14% du nombre de passagers transportés a été constatée en 2011, avec pas moins de 5,9 millions de voyageurs.  Cette réussite des aéroports wallons, qui drainent 17.000 emplois (directs, indirects et induits) dans leur sillage, a également été rendue possible par une politique aéroportuaire wallonne inégalée qui allie développement économique et respect des riverains, avec près de 8.300 familles ayant bénéficié des mesures d’accompagnement à ce jour.

Si l’étude menée par le consultant PWC à la demande de la Région aborde la question de la concurrence éventuelle entre les deux sites aéroportuaires, notamment sur le segment du transport de passagers, André Antoine précise que l’idée d’une fusion entre les deux sociétés de gestion ne retient pas sa faveur.  André Antoine estime que les deux sociétés de gestion (Liege Airport et BSCA) ont leur place dans le paysage wallon, chacune avec ses spécificités, et qu’un dialogue constructif, d’ailleurs déjà initié de manière informelle, entre les deux plateformes wallonnes, permettra d’éviter les écueils éventuels.  Un tel dialogue constructif peut d’ailleurs s’inscrire dans un cadre où les pouvoirs publics ne s’immiscent pas dans la gestion commerciale des sociétés de gestion, mais jouent un rôle de régulateur, comme André Antoine l’a toujours voulu dans un mouvement tendant à l’émancipation et la responsabilisation financière et opérationnelle des aéroports wallons, avec l’intervention de la Région en qualité d’autorité régulatrice et de contrôle.

Avec les enseignements de l’étude stratégique du secteur aéroportuaire wallon, et à l’instar des dispositions de la Déclaration de Politique Régionale qui prévoient un désengagement progressif des pouvoirs publics, avec l’entrée au capital des sociétés de gestion de partenaires privés prêts à prendre la main pour contribuer au développement des activités aéroportuaires, et avec le versement de dividendes permettant de rémunérer la participation des pouvoirs publics au capital de Liege Airport et BSCA, André Antoine souhaite créer un cercle vertueux dans lequel les pouvoirs publics continuent à assumer les tâches qui relèvent de leur champ de compétence, tout en responsabilisant financièrement les sociétés de gestion, chaque investissement devant générer des recettes qui serviront à financer la croissance des activités. 

Enfin, les développements futurs de l’activité aéronautique en Wallonie doivent s’inscrire dans une véritable ambition de croissance.  Un réel potentiel de croissance existe tant pour les activités de l’aéroport de Charleroi, qui a d’ailleurs lancé un Master Plan destiné à déterminer le potentiel et les conditions du développement de ses activités à l’horizon 2020, que pour l’aéroport de Liège, qui doit voir dans le rachat annoncé de TNT par UPS une réelle opportunité de mettre en exergue les qualités du site liégeois par préférence à d’autres localisations européennes, avec son ouverture H24 et un climat apaisé avec ses riverains.