Aéroports wallons : une nouvelle étape franchie pour la croissance

Posté le 20 Juillet 2012 dans Les Communiqués , Région Wallonne , Mobilité/Transport


Le Gouvernement a approuvé, ce 19 juillet 2012, la proposition du Ministre des aéroports visant à transmettre le relai aux partenaires privés des aéroports pour les investissements à effectuer à l’avenir, passant ainsi à la deuxième étape de leur développement. Cette décision est la suite logique de la politique initiée par le Ministre Antoine et tendant à faire des aéroports des entreprises « self-supportives » via le capage des subventions accordées pour la réalisation des missions de service public qui a déjà permis à la Région d’épargner 85 millions d’euros, leur responsabilisation par la mise en place de l’unicité de gestion, la privatisation de la fixation du tarif des redevances aéroportuaires, la réforme de la domanialité, et l’entrée d’actionnaires privés dans le capital des sociétés de gestion.

Dans la foulée de la succes story connue par les aéroports wallons ces dernières années, une nouvelle étape vers le self supporting est franchie, dans la continuité de la politique aéroportuaire volontariste menée depuis 2004 avec une première étape qui a été la privatisation des aéroports, accompagnée d’une diminution des coûts pour les pouvoirs publics tout en continuant à assurer à ceux-ci une croissance continue et maîtrisée.

Cette décision s’inscrit également pleinement dans la droite ligne de la Déclaration de Politique Régionale qui indique : « Le financement des investissements, par la Région wallonne, dans les infrastructures des deux aéroports wallons (Bierset et Charleroi) hors programme 2001-2010 de la SOWAER, s’inscrira dans le cadre d’un phasing out progressif établi en concertation avec les acteurs concernés (administration, sociétés d’exploitation, SOWAER). Le financement des investissements par les sociétés d’exploitation sera privilégié et l’investissement public régional diminué en conséquence. »

Le Ministre André Antoine charge dès lors la SOWAER de lui présenter pour approbation un projet de plan de financement des investissements 2012-2020 qu’elle réalisera sur les aéroports de Liège et Charleroi, basé sur le phasing out pré-cité:

a) chaque décision d’investissements fera l’objet d’une analyse de rentabilité qui associera les sociétés de gestion, dans la mesure où la Wallonie est concernée, directement ou via la SOWAER, tant par les investissements déjà réalisés et futurs, que par les aspects économiques ou sociaux ;

b)la Région, via la SOWAER, et en accord avec les sociétés de gestion, réalisera les investissements relatifs aux activités de base des aéroports, et les mettra à disposition des sociétés de gestion, moyennant adaptation des redevances à acquitter par celles-ci ; une hausse des redevances versées par les sociétés de gestion à la SOWAER n’entraînera en aucun cas de majoration des versements de la Région aux sociétés de gestion ni à la SOWAER ;

c)Si la SOWAER ne peut, pour des raisons techniques ou financières notamment, réaliser un investissement en infrastructure de base, nécessaire à la bonne exploitation de l’aéroport, les sociétés de gestion des aéroports pourront y procéder elles-mêmes ;

d)la Région, via la SOWAER, pourra, à la demande des sociétés de gestion, réaliser les investissements à caractère purement commercial, et les mettre à disposition de celles-ci via la conclusion de leasings ;

Par cette décision, la Sowaer est pérennisée dans son rôle de maître d'œuvre des infrastructures de base des aéroports wallons.  Le Gouvernement a également décidé que celle-ci jouera un rôle de coordination des deux aéroports wallons et ce, en vue d’encourager pro activement les synergies entre les aéroports de Liège et de Charleroi.

Pour rappel, après une année historique en termes de croissance et malgré le contexte économique difficile, le tonnage qui a transité par Liege Airport en 2011 a cru de 5,5%, l’aéroport liégeois confortant sa place de 1er aéroport de transport de marchandises en Belgique et sa 7ème place en Europe. À Charleroi, une croissance de 14% du nombre de passagers transportés a été constatée en 2011, avec pas moins de 5,9 millions de voyageurs.

Cette réussite des aéroports wallons, qui drainent 17.000 emplois (directs, indirects et induits) dans leur sillage, a également été rendue possible par une politique aéroportuaire wallonne inégalée qui allie développement économique et respect des riverains, avec près de 8.300 familles ayant bénéficié des mesures d’accompagnement à ce jour.