« Alternative.be » : le devoir du changement !

Posté le 15 Décembre 2015 dans Les Communiqués , National


A ce stade, la conquête du pouvoir par l’extrême-droite en France se solde par un échec. Fausse consolation, au regard de la fulgurante percée opérée par le Front national dans le cœur des électeurs français. 


Quand les forces démocratiques sont aussi douloureusement désavouées par leur corps électoral, il n’y a pas de frontières qui tiennent.

Nous avons tous le devoir politique et moral de nous remettre en question. Nos concitoyens perçoivent-ils encore le sens de l’action politique ? Nos programmes sont-ils en phase avec les attentes de notre population ?

Au cdH, nous relevons le défi. Celui de prendre nos responsabilités. De renouer la confiance.

Croire que la déroute politique des démocrates français ne nous concerne pas, serait un manque flagrant de lucidité et de courage politique. Dans toute l’Europe, du Royaume-Uni à la Grèce, en passant par l’Espagne et le Danemark, le populisme connait une croissance constante.

On ne résoudra pas une telle crise de confiance en ânonnant sans cesse les mêmes programmes ou en déclinant les mêmes actions. Quant à la complexité institutionnelle de l’Europe ou de notre Pays, elle sert trop souvent de confortable paravent pour tenter de justifier le fossé qui sépare la population de ses dirigeants.

L’ampleur du malaise requiert à la fois une écoute sincère et une mobilisation sans précédent au service du changement.

C’est pourquoi, ce lundi 14 décembre 2015, Benoit LUTGEN, Président du cdH, a donné le coup d’envoi d’une nouvelle phase du redéploiement programmatique initié en 2013.

Ce redéploiement s’articule autour du développement humain, un projet fort et porteur d’avenir, qui vise à améliorer la qualité de vie de tous. Pour ancrer davantage le développement humain dans notre quotidien, le cdH veut l’adapter aux nouvelles réalités de notre société.

Le président du cdH a décidé de mobiliser toutes les ressources du parti, à commencer par l’ensemble de ses parlementaires, au profit de cette opération de grande envergure.

Chaque parlementaire s’engage personnellement sur un thème précis, dans le cadre d’une nouvelle organisation. Il en sera la référence, l’ambassadeur et le relais.

Si l’écoute des aspirations de nos concitoyens est primordiale, la pertinence des réponses proposées le sera tout autant.

Chaque parlementaire porte un thème du développement humain, dans un domaine qui tient à cœur à nos concitoyens.

Pour amplifier la force de proposition de cette nouvelle phase de déploiement, des missions particulières ont également été confiées :

· Cédric du Monceau assurera la coordination de l’opération.

· Cinq pilotes politiques aideront les parlementaires à prospecter, créer des liens et rayonner dans leur thème :

  • Education : Marie-Martine Schyns, chef de groupe à la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
  • Economie : Benoit Cerexhe, chef de groupe au Parlement bruxellois ;
  • Contrat social : Catherine Fonck, chef de groupe à la Chambre ;
  • Territoire : Dimitri Fourny, chef de groupe au Parlement de Wallonie ;
  • Vivre ensemble : François Desquesnes, chef de groupe au Sénat.

· Garants du caractère alternatif des propositions qui émergeront, cinq délégués issus d’une nouvelle génération soutiendront ces pilotes politiques dans leurs missions :

  • L’Education : Christophe De Beukelaer ;
  • L’Economie : Marie-Eve Hannard ;
  • Le Contrat social : Benoît Pitance ;
  • Le Territoire : Eric Goffart ;
  • Le Vivre ensemble : Sofia Bennani.

Cette nouvelle mission donnée aux parlementaires s’inscrit dans le prolongement de l’opération de renouvellement du projet politique du cdH initiée dès 2011, à l'initiative de Benoit LUTGEN.

Tant sur le fond que sur la méthode de travail, des initiatives déterminantes ont été prises :

  • Renforcement du CEPESS, le centre d'études prospectives du CDH (dès 2011), qui est à la base de propositions originales qui font date (nouvelles villes, Reco, etc.) ;
  • Renforcement du rôle et de la vitalité des sections locales du cdH, de la démocratie interne et valorisation des militants dans le processus de décision ;
  • Organisation de congrès participatifs d'ampleurs inégalées sur le plan de la mobilisation et des techniques de discussion (pré-congrès délibératifs, interactivité, focus groups) ;
  • Processus décentralisé de redéfinition de la base doctrinale de l'humanisme démocratique dans le projet Développement humain ;
  • Vaste opération de brainstorming créatif (Opération Oser-Partager-Respecter), qui a mobilisé tous les membres autour d'un millier de propositions originales, depuis avril 2015, et suit son cours aujourd'hui.

A travers le développement humain, le cdH veut proposer une alternative forte. Elle se déploie sur tous les territoires et dans tous les champs de l'action publique.

Au 21ème siècle, la démocratie est plus directe, plus instantanée, plus complexe aussi. Si elle offre de nouvelles perspectives de travail politique, en particulier pour les parlementaires, elle confronte chaque mandataire à l’obligation d’incarner clairement la transition vers un nouveau modèle.

Tant l’ampleur du malaise démocratique que les défis sociétaux actuels requièrent un projet et une génération politique renouvelés