Arcelor Mittal

Posté le 24 Janvier 2013 dans Les Communiqués , National


Benoît LUTGEN, Président du cdH, est profondément choqué et révolté par la nouvelle annonce du groupe Mittal. Il tient à apporter toute sa solidarité à l’ensemble des travailleurs et à leurs familles.


Malgré le dialogue constructif dans lequel le Gouvernement wallon s’était engagé depuis plusieurs années, le groupe Arcelor Mittal n’a jamais tenu sa parole. Il n’a pas respecté ses engagements ni sur les lignes à chaud ni sur celles à froid. Face à cette déloyauté totale, le Président du cdH demande aux autorités publiques d’adopter dorénavant la plus grande intransigeance envers Arcelor Mittal. Le cdH réclame l’intransigeance totale lors des prochaines négociations sur les volets économiques, sociaux et environnementaux.

Au-delà des clivages politiques, les forces vives doivent à présent s’unir pour tout mettre en œuvre afin de reconstruire un projet industriel crédible pour la région liégeoise. Benoît LUTGEN salue la réaction ferme du Gouvernement wallon qui va en ce sens.

De plus, pour le Président du cdH, il est urgent que l’Europe ait une vraie politique industrielle.Nous avons besoin d’un interlocuteur européen sur les plans industriels et sociaux qui empêche les multinationales comme Arcelor Mittal de faire du shopping industriel et social et du chantage à l’emploi.

Pour Benoît LUTGEN, le système des intérêts notionnels a une fois de plus montré toutes ses limites. Il ne permet pas de maintenir les activités et l’emploi sur le territoire belge. Des entreprises comme Ford et Arcelor ont bénéficié de cadeaux fiscaux au seul bénéfice de leur trésorerie. Le cdH prône donc une révision en profondeur de la fiscalité des entreprises, en réorientant les intérêts notionnels et en soutenant davantage les PME et TPE qui créent des emplois locaux et un tissu économique plus solide.

L’ensemble du cdH tient à exprimer sa plus grande solidarité envers les 1300 travailleurs du groupe Arcelor Mittal concernés ainsi qu’envers tous les travailleurs du bassin liégeois qui sont aussi touchés par cette fermeture.