Bientôt 1.650 places de stage pour les jeunes demandeurs d'emploi bruxellois

Posté le 7 Décembre 2012 dans Les Communiqués , Région bruxelloise


Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a approuvé, en 1ère lecture, le projet d'Accord de coopération entre l'Etat fédéral, les Communautés et les Régions relatif aux stages de transition visant à offrir aux jeunes sans diplôme de l’enseignement secondaire supérieur, voire inférieur, et sans travail, des opportunités d’insertion professionnelle. Ils étaient 18.407 à Bruxelles en 2011, sur 111.621 pour toute la Belgique.


Plus précisément, le projet prévoit de créer 10.000 places de stages à partir de début 2013 dont 1.650 pour la Région bruxelloise. Ces stages seront destinés aux jeunes quittant l’école, disposant au maximum d'un diplôme de l'enseignement secondaire supérieur et ayant reçu deux évaluations positives dans le cadre du nouveau stage d'insertion professionnelle (anciennement « stage d'attente »). Ces jeunes pourront donc entrer en ligne de compte dés le 7ème mois de leur stage d'insertion professionnelle pour un stage de transition en entreprise, à temps plein et de 6 mois maximum. Le jeune chercheur d'emploi se verra octroyer le montant de l'allocation d'insertion professionnelle, une allocation forfaitaire mensuelle de la part de l'employeur de 200 euros et bénéficiera d'une assurance accidents de travail.

Le projet d'Accord de coopération permettant la mise en œuvre de ce projet a été élaboré suite à un important travail de concertation entre le Fédéral et les entités fédérées, notamment au sein de la Conférence Inter-Ministérielle (CIM) « emploi-formation », auquel ont été associés les services publics d’emploI

A Bruxelles, ce projet s'inscrira dans les objectifs du New Deal de la Région bruxelloise.

Des concertations seront menées entre les opérateurs publics bruxellois d'emploi et de formation (Actiris, Bruxelles Formation, VDAB-RDB) afin d'assurer la mise en œuvre la plus efficace possible de la mesure. Il s’agira notamment d’intégrer ce nouveau type de stage au sein des dispositifs existants, d’accompagner les employeurs potentiels dans la préparation, l’exécution et la clôture des stages, de créer des synergies avec les fonds de formation sectoriels, de prospecter activement des places de stage auprès des employeurs, de sélectionner et l'identifier les chercheurs d'emploi potentiellement concernés par ce dispositif.

Pour que ce projet soit une réussite et ait un impact positif sur l’emploi des jeunes, il conviendra que l'ensemble des forces vives de la Région (tant les acteurs publics que les acteurs privés) y contribuent.