Budget : un exercice comptable minimaliste à nouveau sur le dos des citoyens et sans les réformes ambitieuses dont notre pays a un cruel besoin !

Posté le 15 Octobre 2016 dans Les Communiqués , Chambre


Le gouvernement fédéral a annoncé un accord sur le budget.


Pour le groupe cdH à la Chambre, il s’agit d’un accord minimaliste, in extremis pressé par les délais européens, sans ambition et dans lequel les réformes structurelles porteuses d’emploi sont mises au frigo : rien sur l’impôt des sociétés, rien sur la mobilisation de l’épargne, rien sur le plan d’investissements publics de relance !

Seule certitude : les familles, les patients, les pensionnés seront une nouvelle fois durement touchés.

Depuis deux ans, ce gouvernement fait payer aux citoyens, aux familles et à la classe moyenne les décisions qu’il a lui-même prises depuis 2 ans. Il ne cesse de les sacrifier et sans le moindre résultat sur les plans sociétal, économique ni même… budgétaire ! Ces mesures qui impactent les citoyens sont maintenues par le gouvernement alors qu’elles n’ont montré aucune efficacité, au contraire elles ralentissent la consommation et pèsent donc négativement sur notre économie.

Malgré les déclarations tonitruantes de Maggie De Block, il y a à peine un mois qui déclarait : « Non à des économies supplémentaires en santé !», c’est de nouveau dans les soins de santé que ce gouvernement sabre. Le cdH dénonce le manque total de considération et de respect pour des patients, des famillesqui ont parfois de grandes difficultés pour pouvoir se payer de quoi se soigner ou soigner leurs enfants, voire même qui doivent parfois reporter des soins pourtant indispensables faute de pouvoir les payer. C’est un total de 1,4 milliards d’euros d’économies qui sont réalisées sur la sécurité sociale : santé et pensions sont les plus impactées!

Encore une fois, le gouvernement fait fi des partenaires sociaux en prenant seul des décisions lourdes de conséquences sur la modernisation du travail et la réforme des salaires. Ces décisions auront un impact énorme sur le quotidien des citoyens et sur leurs revenus. Le gouvernement aurait dû œuvrer pour avoir un accord avec les partenaires sociaux. En effet, cette réforme ne peut fonctionner qu’avec un accord concerté et non pas imposé.

Plusieurs mesures sont, en outre, incompréhensible, notamment celle qui vise à responsabiliser l’employeur sur l’écartement des salariées enceintes. En faisant porter à l’employeur 10% de l’indemnité de mutuelle, ce gouvernement pénalise les femmes jeunes qui auront encore plus de mal à se faire engager et par ailleurs. Et par ailleurs, cela pénalise également de nouveau plus fortement les PME.

Pour Catherine Fonck, députée fédérale et cheffe de groupe à la Chambre, derrière le théâtre des embrassades et rabibochages forcés entre partenaires du gouvernement, cet exercice minimaliste qui impacte les citoyens et les malades, sans vision pour l’avenir du pays démontre la fragilité du gouvernement : ce qui les divise est plus fort que ce qui les unit !