Catherine Fonck plaide pour « la tirette » sur les listes électorales

Posté le 4 Juillet 2012 dans Les Communiqués , National , Chambre , Elections , Femmes cdH


Si à l’heure actuelle, plus de la moitié des Belges sont des femmes, cette proportion n’est pas identique dans la sphère politique belge et européenne. De nombreux efforts ont été effectués mais ils restent manifestement encore insuffisants. La Députée Catherine FONCK a donc décidé de déposer trois propositions de loi qui visent à instaurer sur les listes une alternance parfaite entre hommes et femmes – encore appelée « tirette » - pour les élections européennes, législatives et régionales. Ces textes seront pris demain en considération en séance plénière de la Chambre.

Le législateur a commencé à introduire il y a une quinzaine d’années des dispositions légales pour tendre à une meilleure proportion de femmes au sein des différentes assemblées représentatives du pays. En 2002, une étape décisive est franchie : l’égalité des hommes et des femmes doit désormais être observée sur toutes les listes électorales de Belgique ainsi qu’une alternance de sexe entre les deux premiers candidats. Malgré ces mesures, la représentation actuelle des femmes à la Chambre des Représentants, au Sénat, au Gouvernement Di Rupo, et au Parlement de la Région wallonne sont respectivement environ de 39%, 42%, 32% et 37%.

La Députée voit dans la tirette le dernier pas à franchir qui permettrait, grâce à une meilleure place sur la liste, d’augmenter la présence de femmes au sein des assemblées.

Les textes déposés ne visent pas les élections communales, celles-ci relevant des Régions. Notons à ce sujet que le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale a adopté le 2 mars dernier une proposition de la Députée cdH bruxelloise Céline FREMAULT instaurant la tirette dans chaque commune bruxelloise dès le scrutin de 2018.