Comment soutenir ceux qui veulent entreprendre mais qui n’osent pas ? 30 propositions pour booster l’entreprenariat

Posté le 24 Octobre 2016 dans Les Communiqués , Cepess


Ce lundi 24 octobre, le CEPESS (centre d’études du cdH) organisait, à Liège, un colloque sur l’entreprenariat, réunissant des acteurs clés et des intervenants de renom. 


En Belgique, une personne sur trois imagine fonder sa propre société mais seule une sur vingt passe à l’acte ! Si l’on se compare à d’autres pays dans le monde, l’esprit et le gout d’entreprendre peuvent être améliorés chez nous.

L’entrepreneuriat est le moteur, le véritable poumon d’une société innovante et créatrice d’emplois où chacun devient libre de réaliser ses propres projets, et où chacun peut soi-même être amené à créer de l’emploi pour autrui.

Les personnes qui entreprennent sont animées par leur recherche d’épanouissement et de développement personnel. L’entreprenariat permet de créer de l’emploi et de l’activité. Il apporte enfin des solutions innovantes à des besoins insuffisamment rencontrés au sein de la société.

Même si le climat s’est amélioré ces dix dernières années, la culture de l’entrepreneuriat reste assez faible dans notre pays. Les Belges conservent une aversion au risque importante, ils redoutent les situations inconnues et 65% d’entre eux préfèrent le salariat à l’entrepreneuriat.

Le cdH veut promouvoir l’entreprenariat à travers des propositions innovantes sur des thèmes peu abordés.

Au terme de plusieurs mois de travaux et d’entretiens menés par le CEPESS, nous formulons 30 propositions autour de plusieurs axes porteurs d’une société intensive en initiatives :

  • La pédagogie entrepreneuriale : il faut intégrer cette pédagogie dès l’enseignement primaire ainsi que dans le tronc commun  de l’enseignement secondaire pour stimuler l’esprit d’équipe de chaque élève, son sens des responsabilités, sa persévérance, sa créativité, son esprit d’initiative et sa confiance en lui ; 
  • Soutenir les transitions professionnelles vers l’emploi indépendant : pour aider un salarié qui souhaite créer son entreprise mais qui se heurte au risque de perte de revenus lors des premiers mois de lancement, nous proposons d’instaurer un crédit-temps avec motif d’une durée de 6 mois à temps-plein ou 12 mois à mi-temps, cumulable avec les autres crédits-temps avec motif ;
  • Promouvoir la transmission d’entreprises : d’ici 5 ans, 9000 entreprises cesseront leurs activités faute de repreneur (100.000 emplois sont concernés !) alors qu’elles présentent des avantages : investissements amortis, savoir-faire, clients, etc. La reprise d’activités doit être plus soutenue. Nous proposons de sensibiliser les jeunes à « l’entre-reprise » et de créer un plan tandem : crédit d’impôts, possibilité de contracter un prêt subordonné, élargir le tax-shelter du Plan PME fédéral aux reprises d’entreprises.
  • Soutenir toutes les formes d’entreprenariat, y compris associatif et coopératif, en leur offrant le même type d’outils.

Le cdH veut contribuer au développement d’une société riche d’initiatives.  L’entreprenariat est un vecteur de développement créateur d’emploi et d’activité. Les propositions formulées par le cdH ont pour objectif de contribuer à développer l’entreprenariat en intégrant les enjeux de demain, les changements à travers les évolutions technologiques, sociologiques, environnementales, etc. Si nous voulons profiter de ces évolutions pour créer plus de valeur ajoutée et de bien-être au sein de notre société, la multiplication d’initiatives nouvelles est une condition indispensable.

Retrouvez toutes les propositions dans l'étude du CEPESS !