Conciliation vie familiale/vie professionnelle: le cdH soutient les indépendants

Posté le 15 Novembre 2017 dans Les Communiqués , National


Le cdH a pris connaissance des résultats interpelants de l’enquête de la Ligue des familles sur les difficultés de conciliation vie familiale/vie professionnelle.

 


Du rapport présenté ce mercredi 15 novembre 2017, il en ressort que 90% des parents indépendants ont des difficultés à articuler leur vie familiale avec leur vie professionnelle, tous manquant de temps au quotidien. Faits préoccupants, 27% des jeunes mères indépendantes n’ont pas pris leur congé de maternité en entier et 63% des pères indépendants n’ont pas pu interrompre leur activité professionnelle à la naissance de leur enfant.

La Ligue des Familles met en évidence cinq besoins que les parents indépendants revendiquent pour améliorer leur qualité de vie au quotidien : disposer de plus de temps pour eux-mêmes et pour leur famille, bénéficier d’un système de remplacement professionnel adapté et efficace, jouir d’un congé à la naissance de 15 semaines, profiter d’horaires de crèche adaptés et voir supprimé le mois de carence, c’est-à-dire le mois pendant lequel, en cas de maladie ou d’incapacité à travailler, les indépendants ne touchent pas d’indemnités.

Le bien-être au quotidien des familles d’indépendants est une préoccupation prioritaire pour le cdH, qui n’a d’ailleurs pas hésité à prendre ses responsabilités et à soutenir des mesures prises par le gouvernement fédéral, allant dans ce sens, comme par exemple l’alignement des allocations familiales des indépendants sur celles des salariés, l’allongement et la flexibilisation du congé de maternité indemnisé, l’octroi automatique de 105 titres-services maternité ou encore le droit à un congé d’adoption indemnisé.

Cependant, il est primordial d’aller plus loin en la matière. Ainsi, le cdH, via la Cheffe de groupe au Parlement fédéral,Catherine FONCK, et le Député fédéralChristian BROTCORNE ont déposé 3 propositions de loi et une proposition de résolution en vue de :

  • Octroyer aux indépendants et conjoints aidants un congé de paternité de 5 jours indemnisés à prendre endéans les 30 jours suivant l’accouchement – texte de la proposition de loi ici ;
  • Accorder aux travailleurs indépendants un droit au congé parental d’1 mois indemnisé de la même manière que le congé parental des travailleurs salariés – texte de la proposition de loi ici ;
  • Renforcer l’aide à la maternité sous la forme d’une augmentation du nombre de titres-services accordés gratuitement par les caisses d'assurance sociale de 105 titres services aujourd’hui à 150 titres-services ; étendre l’aide à la maternité en cas d’adoption et l’accorder aux conjoints ou époux en cas de décès de la travailleuse indépendante ;
  • Supprimer les différences de traitement concernant lesconditions d’octroi des allocations de maternité en cas de changement de statut social (salarié, statutaire, indépendant) – texte de la proposition de loi ici.

De son côté, la Députée wallonne et déléguée cdH aux Familles Mathilde VANDORPE, ayant pris connaissance du décret flamand (2014) sur l’accueil flexible des enfants de 0 à 3 ans, plaidera pour l’application d’un système similaire en Fédération Wallonie-Bruxelles.