Contingentement des numéros INAMI pour les médecins: "Pourquoi chercher ailleurs ce que nous avons en Belgique ?"

Posté le 13 Mars 2012 dans Les Communiqués , National , Santé/Recherche


Comme la presse le rappelle encore ce 13 mars 2012, le nombre de médecins européens non belges installés dans notre pays ne cesse de croître, alors qu’on assiste à une « fuite » vers l’étranger de nos propres médecins… La Députée et médecin Catherine FONCK, qui a encore interpellé la Ministre de la Santé publique sur ce thème jeudi passé en séance plénière, plaide encore et toujours pour que le contingentement des numéros INAMI soit supprimé !


Elle dénonce un système totalement inadapté : « Que ce soient les régions où on observe une pénurie de médecins généralistes, les délais d’attente extrêmement longs pour obtenir une visite chez certains spécialistes, sans oublier le fait qu’il est inacceptable pour des médecins diplômés de ne pas pouvoir exercer leur métier avec un numéro INAMI,  …  les arguments ne manquent pas pour stopper le contingentement ! » s’insurge la Députée.  « Suite à ces carences, la Belgique fait appel à des médecins européens non belges, à qui elle délivre sans limite des numéros INAMI. Un non-sens, lorsqu’on sait que des médecins compétents et disponibles, formés dans nos propres universités, se voient refuser ce sésame d’accès à la profession ! Ce passe-droit accordé aux médecins européens non belges ne peut continuer !  »

En parallèle, la Députée suggère également qu’un verrou effectif soit mis en place pour mieux réguler l’afflux de médecins européens non belges, qui exercent au détriment de nos propres médecins. Elle invite à ce que ces numéros ne soient plus accordés que très minutieusement, dans un objectif de qualité de soins de santé.

Et la Députée FONCK de conclure : « Nous devons mettre fin à cette pratique injuste et irrespectueuse des médecins belges ! ».