Contrôle budgétaire : une nouvelle fois, les familles, les PME et les malades passent à la caisse

Posté le 19 Mars 2017 dans Les Communiqués , National


Le Président du cdH accueille avec grande inquiétude et circonspection l’exercice budgétaire conclu cette nuit par le gouvernement fédéral.


S’il annonce des moyens supplémentaires pour la justice et la police, qui ne vont malheureusement pas combler les soustractions des exercices précédents, le Gouvernement ne prévoit rien pour remettre sur pied le budget des soins de santé, alors qu’il n’a cessé de plumer les malades et ceux qui les soignent à coups d’économies budgétaires.

Quant aux familles et à leur pouvoir d’achat, il n’y a hélas aucune correction budgétaire en vue. Le Gouvernement s’en tient à sa politique brutale, sans effort nouveau pour redresser le pouvoir d’achat de nos concitoyens. Les comparaisons internationales démontrent pourtant que la Belgique est le seul pays européen où le pouvoir d'achat a diminué ces dernières années.

Les PME et les autres créateurs d’emploi sont eux aussi lésés ! MR et N-VA ont renoncé à faire baisser l’impôt des sociétés, un enjeu dont ils parlent manifestement plus volontiers dans les médias qu’au Conseil des Ministres.

Face à cette nouvelle capitulation budgétaire, le cdH mettra tout en œuvre pour forcer le Parlement à prendre les responsabilités que ce Gouvernement refuse de prendre, et voter la proposition de loi cdH visant à baisser l’impôt des sociétés. 

A force de répétition, ces trahisons et capitulations budgétaires deviennent une des principales marques de fabrique d’un gouvernement MR/N-VA déjà tristement réputé pour sa brutalité envers nos concitoyens, et en particulier contre les plus fragiles.

Plus que jamais, le cdH entend s’opposer à une telle posture politique désespérément marquée par l’absence d’humanité et le manque de vision politique !