Crise sociale : le cdH demande un moratoire et appelle à la trêve et au dialogue

Posté le 1 Juin 2016 dans Les Communiqués , National


Face à l’enlisement de la crise sociale, le président du cdH, Benoit LUTGEN, demande au gouvernement et aux syndicats d’observer une trêve. Ce moratoire de plusieurs jours consiste à stopper les grèves en cours et à suspendre les dernières mesures qui heurtent les services publics et leurs travailleurs.


Le moratoire permettrait à toutes les parties de se remettre sereinement autour de la table afin de dessiner de nouvelles solutions constructives, bénéfiques pour tous et d’arrêter le blocage du pays.  

Il est temps de hisser le drapeau blanc. Chacun doit faire un pas. L’escalade de chaque camp avec des décisions vexatoires, des déclarations déplacées et des actions sauvages doit marquer un temps d’arrêt au risque sinon d’entretenir une paralysie catastrophique et permanente de la Belgique. Ce n’est pas dans cette escalade folle que le pays s’en sortira. Les belges n’ont pas à souffrir de cette guerre des tranchées entre le Gouvernement MR/N-VA et les syndicats.  

Le cdH, bien qu’étant dans l’opposition, veut s’inscrire dans cette dynamique du moratoire parce que le conflit permanent de deux camps (le gouvernement et les syndicats) est insupportable pour la majorité de la population. Le pays mérite de se donner une chance de sortie de crise par le haut.