Dimitri FOURNY : « L’adoption du 4ème paquet ferroviaire doit se faire en veillant aux intérêts des zones rurales »

Posté le 20 Décembre 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne , Mobilité/Transport


Dimitri FOURNY, chef de groupe cdH au Parlement de Wallonie, est intervenu auprès du Ministre Maxime PREVOT au sujet de l’adoption du 4ème paquet ferroviaire par le Parlement européen. Il insiste : « la libéralisation du transport intérieur de passagers doit se faire en veillant aux intérêts des cheminots et de l’ensemble des citoyens wallons, en ce compris ceux des zones rurales ».


Le quatrième paquet ferroviaire approfondit le processus de libéralisation du rail enclenché par l’Union européenne dès le début des années 2000. Il prévoit l’ouverture à la concurrence du transport intérieur de passagers.

Pour rappel, Dimitri FOURNY a déposé au mois de juin dernier une proposition de résolution destinée à attirer l’attention sur les dangers qui peuvent être liés à ce processus de libéralisation. Le chef de groupe humaniste insiste pour que l’on fixe des balises très fermes quant au maintien du service de transport ferroviaire, en particulier dans les zones rurales. L’opérateur ferroviaire justifie trop souvent l’abandon ou la limitation de l’exploitation de certaines lignes par le manque de voyageurs, alors même que cette insuffisance est liée au premier chef à l’absence d’investissements et de valorisation de ces dites lignes. Le cdH souhaite mettre un stop à ce désinvestissement et protéger la qualité du service pour tous les habitants.

Il demande également dans ce texte que l’autorité fédérale fasse usage des droits qui lui sont accordés par les normes européennes pour que le personnel recruté par l'opérateur historique soit transféré si un nouvel opérateur de service public devait être retenu afin d’éviter une vague de licenciements.

Dans sa réponse, Maxime PREVOT indique, qu’à ses yeux, il est essentiel que le contrat de gestion prévoie la clause d’une offre minimale pour toutes les gares en Wallonie, dans la perspective précisément de l’entrée en vigueur du 4ème paquet ferroviaire. Il a fait connaître par écrit au Ministre fédéral de la Mobilité les revendications de la Wallonie en la matière.

En effet, les autorités actuelles de la SNCB, et certaines formations politiques aussi, considèrent que le chemin de fer est avant tout un transport de masse entre les grandes villes du pays. Le 4ème paquet ferroviaire pourrait renforcer leurs convictions, et accélérer, sur certaines lignes, la diminution de l’offre ferroviaire, ce que le Gouvernement wallon veut éviter.

Dans les prochaines semaines, Maxime PREVOT adressera un nouveau courrier traitant exclusivement du 4ème paquet ferroviaire.

Sur la base des réponses qui seront fournies, en espérant qu’elles ne trainent pas des mois, le Gouvernement wallon appréciera si oui ou non le comité de concertation doit être saisi, pour faire respecter les objectifs wallons d’une desserte ferroviaire de qualité et suffisante sur l’ensemble du territoire, y compris les zones rurales.

Dimitri FOURNY encourage le Ministre PREVOT à suivre le dossier au plus près. Les décisions du Gouvernement fédéral risquent d’aboutir à des conséquences désastreuses pour l’offre de transport en zones rurales. Il demeurera très attentif à ce dossier.