Droit à la déconnexion : Vers un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle

Posté le 6 Octobre 2016 dans Les Communiqués , National


Catherine Fonck, députée fédérale et cheffe de groupe, a déposé une proposition de loi (cf annexe) sur le droit à la déconnexion. L’objectif : atteindre un meilleur équilibre vie familiale/vie professionnelle. En effet, bon nombre de travailleurs continuent à répondre ou à envoyer des mails professionnels en dehors de heures de travail, et particulièrement la nuit ou le week-end. Pour certains d’entre-eux, il s’agit d’un choix. D’autres le ressentent comme une forme de pression.


Concrètement, la députée humaniste plaide pour qu’employés et employeurs, quelle que soit la taille de l’entreprise, aient une discussion sur les bonnes pratiques à appliquer afin que la sphère professionnelle n’envahisse pas systématiquement la sphère privée. Ces derniers devront, ensemble, élaborer une charte définissant les modalités de cette coupure par rapport au travail.

A l’heure de la numérisation, des smartphones mais aussi de l’augmentation du stress et du burn-out cette question importante de bien-être au travail doit être mise sur la table. De grandes sociétés étrangères ont déjà franchi le pas. C’est le cas d’Axa France, de la Poste française, d’Orange ou encore de VW, BMW ou Daimler en Allemagne.

Il ne s’agit en aucun cas ni d’empêcher les travailleurs de se connecter en dehors de heures de travail, ni d’imposer un modèle unique mais bien de tenir compte des réalités de chaque entreprise en privilégiant le dialogue et la concertation afin de prévoir des garde-fous.

« Dans le débat actuel sur la flexibilité du travail, on ne parle que du nombre d’heures prestées. Or d’autres questions d’équilibre entre vie privée et vie professionnelle se posent également », ajoute Catherine Fonck.

Enfin, de nombreuses études ont prouvé que le bien-être au travail était intimement lié à la productivité. Un travailleur heureux est un travailleur plus productif. Elargir à un maximum d’entreprises cette discussion entrainerait donc une spirale positive dans laquelle chaque partie y trouverait des avantages.

Lisez le texte de la proposition de loi ici !