Education relative à l’Environnement : accord sur le programme d’actions 2017-2020

Posté le 16 Novembre 2017 dans Les Communiqués , National


16 novembre 2017 – Depuis la signature en 2011 de l’Accord de coopération concernant l’éducation relative à l’Environnement et au Développement Durable (ErE-DD), entre la Wallonie, la Région de Bruxelles-Capitale et la Fédération Wallonie-Bruxelles, et la tenue des Assises de l’ErE-DD, de nombreux projets d’envergure ont pu être mis en place. 


Cet accord reprend l’ensemble des matières concernant l’éducation à l’environnement et le développement durable. Les documents relatifs à l’accord de coopération et son programme d’actions sont disponibles sur le site : www.coopere.be.

Dans le cursus scolaire,  des guides de bonnes pratiques d’ErE menées dans les établissements d’enseignement ont été réalisés. L’ensemble des outils pédagogiques développés par le comité scientifique et le Service général de l’Inspection sont disponibles sur le site www.enseignement.be/ere. Le site reprend l’ensemble des réalisations mises en œuvre par les trois entités depuis l’adoption de l’Accord de coopération.

Notre volonté en tant que Ministre de l’Education, Ministre wallon de l’Environnement et Ministre bruxelloise de l’Environnement est de poursuivre et intensifier la mise en œuvre de l’Accord de coopération et de promouvoir l’ErE-DD dans les politiques menées.

A travers l’actualisation du programme d’actions pour les années à venir (2017-2020) adoptée cette semaine par les trois Gouvernements, nous avons l’ambition de sensibiliser les élèves, dès le plus jeune âge, à l’impact des modes de production et de consommation des ressources disponibles sur terre, aux changements climatiques et aux problématiques environnementales et des défis à relever pour accélérer la transition vers un développement durable afin qu’ils deviennent des acteurs du changement dans leurs différents lieux de vie.

Afin de mettre en œuvre cet objectif, les priorités de collaboration en matière d’ErE-DD pour les trois prochaines années sont les suivantes :

1. Renforcer le caractère obligatoire de l’éducation à l’environnement et au développement durable dans le cursus scolaire ;

2. Améliorer l’accompagnement des écoles en matière de gestion environnementale de leur établissement ;

3. Continuer la poursuite de coopération entre les trois entités au niveau pédagogique, au niveau d’échange d’information et la valorisation de bonnes pratiques en matière d’ErE-DD.

L’actualisation du programme d’actions prend largement en compte les travaux du Pacte pour un Enseignement d’excellence. Il est par exemple prévu que chaque établissement développe une stratégie relative notamment à la promotion de la citoyenneté, de la santé, de l’éducation aux médias, de l’environnement et du développement durable dans le cadre d’un plan de pilotage à construire par l’école.

Plus largement, l’Education à l’environnement est clairement définie dans plusieurs domaines du Pacte. La redéfinition des compétences techniques et technologiques permettra aux jeunes grâce à des méthodologies spécifiques, de mieux explorer monde.

Il s’agit des domaines d’apprentissage suivants :

  1. Les compétences en sciences, ainsi qu’en géographie physique, reposent sur les connaissances essentielles liées à la découverte et à la maîtrise des principes élémentaires de la nature, géologiques, biologiques, chimiques et physiques, des milieux naturels et écosystèmes, des notions, principes outils et méthodes scientifiques de base, ainsi qu'une compréhension des conséquences de certaines utilisations des sciences et technologies, mais également de « l’empreinte humaine » (au sens large) sur l'environnement.
  2. Les compétences en technologie supposent également une compréhension des changements induits par les technologies, y compris en termes sociaux et environnementaux.
  3. Les sciences humaines et sociales, la philosophie et la citoyenneté visent, quant à elles, à développer les compétences permettant de participer de manière efficace, constructive et à la vie sociale et professionnelle. Développer le questionnement philosophique, mobiliser les outils de la géographie humaine pour comprendre l’occupation progressive de l’espace par l’homme, la manière dont il a procédé et appréhender les problématiques environnementales font partie des diverses problématiques qui seront abordées en classe.

La COP 23 actuellement en cours à Bonn et la déclaration des 15.000 scientifiques mettant en garde contre les risques de déstabilisation de la planète faute d’actions pour préserver l’environnement et les écosystèmes montrent l’urgence d’une action déterminée à tous les niveaux, en commençant par la sensibilisation des plus jeunes. 

Marie-Martine Schyns, Ministre de l’Enseignement de la FWB
Carlo Di Antonio, Ministre wallon de l’Environnement
Céline Fremault, Ministre bruxelloise de l’Environnement