Et si le gouvernement fédéral profitait de sa rentrée pour mettre son énergie à autre chose que des taxes et des chamailleries ?

Posté le 27 Août 2015 dans Les Communiqués , National


Alors même que le gouvernement a passé son été à étaler au grand jour ses chamailleries à répétition, le cdH, par la voix de Catherine Fonck,  Cheffe de groupe à la Chambre, appelle le gouvernement à s’employer à autre chose qu’à l’augmentation des taxes sur le dos des gens, et à mettre son énergie à donner du souffle aux PME et aux indépendants, à booster la création d’emplois et à augmenter le salaire poche.


En effet, l’augmentation de 6 à 21% de la TVA sur l’électricité et l’augmentation des accises sur le diesel mettront à mal le portefeuille des citoyens et des familles et auront un impact négatif sur la consommation.

Pour Catherine Fonck, la concrétisation de la diminution de l’impôt des personnes physiques est un dossier que ce gouvernement doit faire avancer au plus vite. Cette mesure devrait augmenter, selon le gouvernement, le salaire net des bas et moyens revenus de 100 euros par mois. Cependant, seuls 1.7 milliards d’euros ont été prévus par le gouvernement fédéral, ce qui est largement insuffisant puisque cela ne concernerait alors que 1.4 millions de personnes. Pour le cdH, au moins deux tiers des personnes devraient pouvoir bénéficier de cette augmentation nette mensuelle de 100 euros de salaire poche.

Par ailleurs, la Députée humaniste demande au gouvernement d’anticiper et de rendre effective, au lieu de reporter à la fin de la législature, la réduction à 25% des charges patronales pour les PME et indépendants. Chaque jour des PME et des indépendants sont contraints de mettre la clé sous le paillasson ou de recourir à de la main-d’œuvre étrangère pour laquelle les cotisations sont nettement inférieures. Il est urgent de leur redonner du souffle pour maintenir l’emploi existant et pour créer de nouveaux emplois. Le cdH demande également de remettre sur la table la question de la réduction de l’impôt des sociétés et de la financer par la suppression du système des intérêts notionnels.

Le cdH appelle le gouvernement à concrétiser le plus rapidement possible ces mesures pour qu’elles soient effectives dès 2016.