GLYPHOSATE : ENCORE UN SIGNAL PRÉOCCUPANT

Posté le 13 Avril 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO est déçu par le manque de précaution affiché par le Parlement européen ce mercredi en votant une résolution soutenant le renouvellement de l’autorisation du glyphosate sur le marché européen pour une période de sept ans et à des fins professionnelles. 


En mars 2015, l’Agence internationale de recherche sur le cancer de l'Organisation Mondiale de la Santé a classé le glyphosate comme cancérogène "probables" ou "possibles" pour l'homme.

Alors que  l’occasion était donnée d’enterrer le recours à cette substance dangereuse pour la santé humaine et pour l’environnement, le signal donné est à nouveau préoccupant.

À de nombreuses reprises, Carlo DI ANTONIO a manifesté sa volonté de voir le Roundup banni et demandé officiellement aux Ministres fédéraux compétents d’interdire la mise sur le marché du glyphosate en Belgique.

Le glyphosate est la substance active du pesticide bien connu RoundUp. Un produit que les particuliers non informés utilisent pourtant sans protection et généralement en surdose. Heureusement, la résolution adoptée ce jour va dans le sens d’une interdiction par les particuliers. Le glyphosate ne devrait pas être approuvé dans les parcs publics, les plaines de jeux et les jardins publics, ou à proximité de ceux-ci. Un mieux à défaut d’un bien.

Des alternatives plus respectueuses d’un développement durable existent ! Carlo DI ANTONIO espère une décision qui obligera enfin chacun à faire l’effort de changer ses pratiques.