INAUGURATION DE LA PORTE DE MEDIANE

Posté le 1 Octobre 2014 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Maxime PREVOT, Ministre wallon en charge du Patrimoine, a eu le plaisir d’inaugurer la porte de Médiane de la Citadelle de Namur ce mercredi 1er octobre après un an de travaux de restauration.


Initié en 2001, le dossier de la porte de Médiane a réellement pu aboutir lorsque la ville de Namur a doté sa Citadelle d’un service propre en 2009. Ce dernier, en collaboration avec le Service Public de Wallonie (Direction de la restauration) et la Commission Royale des Monuments Sites et Fouilles, a mis en place un véritable master plan dans lequel le projet de restauration de cette porte figurait en bonne place.  Le dossier technique et administratif a été finalisé en 2011 et le chantier a débuté en 2013 grâce à l’octroi d’un subside de 942.458,74 € TVAC. S’agissant d’un  patrimoine exceptionnel de Wallonie, les travaux ont été subsidiés à 95% par le Gouvernement wallon.

Ce projet s’articule autour d’un des rares vestiges médiévaux du domaine fortifié : une tour dite « ouverte à la gorge » de l’enceinte du château comtal. Cette tour, incluse dans le dispositif de la porte de Médiane, est désormais accessible via l’ancienne boulangerie militaire elle-même assainie et transformée en espace d’accueil pour les activités d’animation de la Citadelle.

Par ailleurs, quatre nouveaux chantiers débuteront prochainement : trois chantiers de murailles ainsi que le dossier de restauration des tours Joyeuses et César. Ils font partie des dossiers subsidiés par l’accord-cadre, liant désormais la Ville de Namur et la Région wallonne sur une période de dix ans. Un subside de 1.000.000 € par an est prévu chaque année.

Enfin, lors de cette inauguration, le Ministre Maxime PREVOT a annoncé que la carrière de Gore de la Région wallonne va fournir gracieusement les matériaux de restauration pour les chantiers de la rampe verte et du fossé de Médiane. Cet accord diminuera les coûts des travaux tout en permettant aux tailleurs de la carrière de pratiquer sur des biens classés comme monument.