Le 14 octobre, nous voterons pour la vie !

Posté le 19 Juin 2012 dans Les Communiqués , National


Benoît LUTGEN, le Président du cdH, se réjouit que son appel ait été entendu et que plusieurs mesures relatives à la sensibilisation aux dons d’organes aient été votées à l’unanimité ce matin en Commission des Affaires intérieures au Parlement wallon.


Pour rappel, le 5 juin dernier, Benoît LUTGEN avait demandé que les députés cdH wallons amendent une proposition de résolution relative aux dons d’organes.

 Concrètement, le Parlement wallon invite les communes à :

 Ø  prévoir une présence communale, notamment à l’occasion des élections, sur le lieu de vote de leur choix, et à ouvrir une partie de l’administration lors de journées mobilisatrices, afin de permettre d’y compléter et introduire le formulaire relatif aux dons d’organes ;

 Ø  proposer à chaque citoyen, lors de ses contacts avec l’administration communale pour la délivrance ou l’octroi d’un document administratif, un temps de réflexion sur la possibilité de remplir directement les formalités relatives au don d’organes ;

Ø  participer à des opérations de sensibilisation aux dons d’organes, en collaboration avec des acteurs implantés sur leur territoire tels que le Centre public d’action sociale, les écoles, les hôpitaux, les centres sportifs et les associations de jeunesse, en veillant à respecter les recommandations du Conseil belge de la transplantation en matière de dons d’organes. Cette sensibilisation se fera également par le biais du bulletin communal ou du site internet.

Afin d’étendre cette sensibilisation aux communes bruxelloises, la Cheffe de groupe cdH au Parlement bruxellois, Céline FREMAULT, et le Député bruxellois, André DU BUS, déposeront prochainement une proposition similaire.

 

***

Près de 1250 personnes sont en attente d’un organe actuellement en Belgique. 1250 personnes qui pourraient être sauvées si un plus grand nombre de citoyens s’inscrivaient comme donneur d’organes.

Depuis la loi de 1986, tout citoyen belge ou étranger domicilié depuis au moins six mois en Belgique est considéré comme donneur d’organe, sauf s’il s’y est opposé de son vivant ou si sa famille proche le refuse lors de son décès.

Pour éviter aux proches de prendre une décision difficile dans un moment douloureux, chaque citoyen peut remplir un formulaire de consentement afin d’autoriser le prélèvement de ses organes à sa mort. Depuis 1986, seulement 128.000 personnes ont rempli ce formulaire positivement, soit à peine plus d’1 % de la population belge ! Un pourcentage très faible qui est largement dû à deux freins : la non connaissance de l’existence de ce formulaire et la nécessité de se rendre à sa maison communale pour qu’un agent du service population puisse le valider.