Le Gouvernement MR/N-VA veut empêcher les jeunes, la classe moyenne et les familles recomposées de devenir propriétaires

Posté le 26 Avril 2017 dans Les Communiqués , National


Le président du cdH, Benoît LUTGEN, dénonce avec force la volonté du Gouvernement fédéral d’empêcher certains Belges de devenir propriétaires en durcissant les conditions d’octroi des prêts hypothécaires.


Le MR et la N-VA ont en effet l’intention de plafonner tout crédit immobilier accordé par les institutions bancaires à 80% de la valeur du bien. Autrement dit, pour obtenir un crédit, vous devrez posséder sur fonds propres 20% de la valeur du bien que vous envisagez d’acquérir plus les frais liés, soit 35% du total ! Faute de fortune personnelle ou de soutien familial pour entrer dans ces conditions, les taux seront majorés et les risques de refus de crédit seront plus importants.

Cette mesure est inacceptable !

Elle va pénaliser les jeunes, la classe moyenne et les familles recomposées et les empêcher de devenir propriétaires tout en favorisant les plus fortunés et les investisseurs immobiliers qui, eux, disposent de moyens suffisants.

Le projet d’arrêté royal du Ministre des Finances N-VA, Johan Van Overtveldt, aura également pour effets pervers de favoriser l’exil urbain des candidats à la propriété à Bruxelles et dans les régions où le coût de l’immobilier est plus élevé. Il va aussi à l’encontre des mesures mises en place par les régions pour favoriser l’accès à la propriété.

Avec le MR, c’est Maison Refusée !

Le cdH défend l’accès à la propriété pour tous et met en œuvre les mesures nécessaires pour ce faire partout où il est au pouvoir.

Pour Benoît LUTGEN, l’accès à la propriété constitue la meilleure garantie contre la hausse des loyers, contre la paupérisation et la meilleure assurance pour les pensionnés de disposer d’un habitat de qualité.

Si le Belge à une brique dans le ventre, le gouvernement MR/N-VA a décidé de la rendre indigeste en privilégiant, une fois de plus, les mesures d’austérité au détriment du bien-être des citoyens.