LES FEMMES AU CŒUR DES POLITIQUES WALLONNES - 1er Plan wallon de Gender Mainstreaming

Posté le 6 Mars 2015 dans Les Communiqués , Région Wallonne


A l’occasion de la Journée internationale des Droits des femmes et au terme d’une matinée d’étude sur la place de la femme dans notre société, Maxime PREVOT, Ministre wallon de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des femmes, a présenté le 1er Plan wallon Gender Mainstreaming, « le Plan Genres », pour plus d’égalité entre les hommes et les femmes dans les politiques wallonnes.


Toutes les politiques internationales de Gender Mainstreaming partent d’un constat : si des efforts, notamment législatifs, ont été faits pour tendre vers plus d’égalité entre les hommes et les femmes, on ne peut pas pour autant en conclure que l’égalité est atteinte. Afin d’éviter la tendance au déni des inégalités, il est utile de rappeler, par exemple, qu’au niveau belge de nombreuses femmes vivent dans la précarité :

  • près de 6 bénéficiaires d’un revenu d’intégration sur 10 sont des femmes ;
  • plus de la moitié des femmes peu qualifiées vivent en dessous du seuil de pauvreté ;
  • les femmes retraitées courent 5 fois plus de risques de sombrer dans la pauvreté que les hommes retraités,…

L’objectif stratégique du Gender Mainstreaming est de renforcer l’égalité des femmes et des hommes dans la société, en veillant à ce que toutes les étapes des processus politiques (élaboration de lois et mesures, mise en œuvre, suivi et évaluation) intègrent la dimension du genre. Il s’agit donc de tenir compte des différences, notamment socioéconomiques, qui existent entre la situation des femmes et des hommes, en vue d’éviter ou de corriger d’éventuelles inégalités.

A l’initiative du Ministre Maxime PREVOT, le Gouvernement wallon vient donc d’adopter le 1er Plan wallon de Gender Mainstreaming. Ce plan porte sur l’intégration de la dimension de genre dans des politiques relevant des compétences de chaque Ministre.

Sur base de propositions déposées par le Conseil wallon de l’égalité entre hommes et femmes (CWEHF) pour chaque politique concernée, l’intégration de la dimension de genre se déroulera en 3 phases :

  1. analyse de la composition sexuée des groupes ciblés par les politiques ;
  2. identification des différentes problématiques en termes d’égalité d’accès des femmes et des hommes à l’exercice de leurs droits fondamentaux ;
  3. ajustement des politiques pour gommer les éventuelles inégalités.

Les Ministres wallons s’engagent également à veiller à ce que les administrations qui relèvent de leurs compétences progressent dans la mise en œuvre des dispositions décrétales relatives à l’égalité entre hommes et femmes notamment dans :

  • la production de statistiques ventilées par sexe et indicateurs de genre ;
  • l'intégration de la dimension de genre dans les instruments de planification stratégique (plan de management, contrats de gestion, ...) ;
  • la mise en œuvre du Gender Budgeting (évaluation des budgets existants avec un réajustement éventuel dans le but de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes) ;
  • l'intégration de la dimension de genre dans les marchés publics et dans les conditions d’octroi de subsides.

Concrètement, le Ministre Maxime PREVOT s’est engagé, par exemple, à intégrer et à développer une véritable stratégie d’égalité entre hommes et femmes dans :

  • la lutte contre la discrimination des familles monoparentales ;
  • le maintien à domicile des personnes âgées et/ou handicapées par une prise en charge adéquate pour que ce maintien dans le cadre de vie ne repose pas sur la seule solidarité familiale et féminine.

Vous trouverez, en annexe, l’ensemble des mesures par Ministre wallon.

Les étapes de l’élaboration du Plan Gender Mainstreaming

Le 11 avril 2014, le Parlement wallon votait le décret visant la mise en œuvre des résolutions de la Conférence des Nations unies sur les femmes qui s’est tenue à Pékin en septembre 1995. Ce décret prévoit la mise en place d’un groupe interdépartemental de coordination (GIC), chargé d’élaborer un projet de plan wallon visant à l’intégration de la dimension de genre dans l’ensemble des politiques wallonnes.

Le 10 novembre dernier, le Ministre Maxime PREVOT a rencontré différentes associations coupoles défendant les droits des femmes afin d’identifier les politiques wallonnes dans lesquelles la dimension de genre pourrait être intégrée.

Suite à cette rencontre, le Conseil wallon de l’égalité entre hommes et femmes (CWEHF) a remis des propositions qui ont été transmises telles quelles aux Ministres concernés.

Le GIC s’est réuni le 13 février dernier pour élaborer le Plan wallon dit de Gender Mainstreaming sur base de ces propositions.

Ce 6 mars, à l’occasion de la Journée internationale des Droits des femmes, le Ministre Maxime PREVOT a présenté ce plan au terme d’une matinée d’étude, de sensibilisation et de formation sur la question du genre au Parlement wallon, en présence de députés, de fonctionnaires Egalité, d’associations de femmes, …

Pour le Ministre Maxime PREVOT, le lancement du Plan Gender Mainstreaming permettra de poursuivre la lutte contre les inégalités entre hommes et femmes. Toutes les avancées réalisées en la matière avec l’ensemble des acteurs et actrices de terrain constituent des progrès pour notre société, notre bien-être et notre qualité de vie.