Les Femmes cdH demandent des communes « women friendly »

Posté le 7 Mars 2018 dans Les Communiqués , Femmes cdH


A l’occasion de la Journée internationale des Droits des femmes, ce jeudi 8 mars 2018, les Femmes cdH lancent l’opération de sensibilisation #SexismeViolsetViolences #çaSuffit.


En cette année électorale, les Femmes cdH appellent les communes à se déclarer « women friendly ». Elles demandent aux pouvoirs locaux, à tous les candidats et candidates, ainsi qu’aux futurs collèges des Bourgmestres et échevin·e·s, de s’engager à :

  • Consacrer un échevinat à l’égalité femmes-hommes ;
  • Accorder une attention spécifique à la problématique des femmes rentrantes sur le marché de l’emploi, via un accompagnement et un coaching ciblés ;
  • Assurer un accueil de la petite enfance adapté (nombre suffisant de places en crèche, accueil extra-scolaire) afin de permettre aux femmes de concilier vie de famille et engagements professionnels ;
  • Augmenter la sécurité des femmes dans l’espace public grâce à un approche « genrée », qui tienne compte de la situation spécifique des femmes et des hommes dans la ville, notamment, via un aménagement urbain et un éclairage adaptés, la sécurisation des parcs, tunnels, ponts ou tout endroit trop sombre et isolé ;
  • Mettre en place une politique de mobilité adaptée, en permettant par exemple les arrêts à la demande dans les bus : les chauffeurs seraient autorisés à marquer un arrêt supplémentaire entre deux stations pour rapprocher les femmes de chez elles, en toute sécurité, dès qu’il fait nuit (comme c’est le cas en Suède ou au Canada) ;
  • Lutter contre le sexisme et, notamment, le harcèlement de rue via des campagnes de sensibilisation, des sanctions administratives. 

Durant la journée du 8 mars, les Femmes cdH seront présentes sur le terrain, en Wallonie et à Bruxelles, pour distribuer des flyers résumant leurs priorités et recommandations qu’elles adresseront au monde politique, afin de faire progresser la concrétisation des droits des femmes.

Parmi ces priorités, citons :

  • Le renforcement du contrôle du respect des conditions de libération conditionnelle pour les personnes auteures de violences, le développement et la diversification des services de prise en charge thérapeutique et les programmes de responsabilisation à leur égard (également, en milieu carcéral), afin d’empêcher la récidive ;
  • L’allongement des délais de prescription de 10 ans, dans tous les cas de violences sexuelles ;
  • La reconnaissance pénale du féminicide dans notre législation, à savoir les crimes et délits qui concrétisent l’exercice d’une forme de violence spécifique à l’égard des femmes, tels que les crimes d’honneur, l’esclavage des femmes, les violences conjugales, etc. ;
  • La reconnaissance spécifique des viols de masse et des viols de guerre comme féminicides, en ce qu’ils affectent les femmes en tant que telles (et ce, au-delà même d’une éventuelle volonté génocidaire).

Les Femmes cdH distribueront également des sifflets aux femmes pour les appeler à se faire entendre, afin d’attirer l’attention dans des situations où elles peuvent être importunées ou se sentir en danger.

 « Il n’est pas l’heure de baisser la garde, mais plus que jamais temps d’unir les bonnes volontés pour se mobiliser », explique Dorothée KLEIN, Présidente des Femmes cdH. « Il n’y aura pas d’égalité entre les sexes tant qu’il subsistera des violences faites aux femmes. Le combat contre les stéréotypes de genre, les préjugés et le sexisme, qui nourrissent les inégalités, les discriminations et les violences, doit rester une priorité absolue ».

Voici la liste des sites où cette action sera menée :

BRUXELLES 

12h15

à la sortie du métro Louise (devant le Quick) 

Sandrine Cnapelinckx (0475/26 19 24)

GEMBLOUX         

7h

A la gare

Marie-Claire Ringlet (0473/35 59 96)

LIEGE

7h

Aux arrêts de bus de la gare des Guillemins

Carine Clotuche
(0473/48 55 07)

MONS

​7 h

A la gare

Sarah Glarner
(0494/67 08 89)

NAMUR

7h

A la gare

Dorothée Klein
(0478/87 20 53)

NAMUR

12h15

Au marché de Jambes (Place de Wallonie)

Dorothée Klein
(0478/87 20 53)

OTTIGNIES

7h15

A la gare

Claire Stappaerts (0473/55 47 85)

LIBRAMONT

7h15-8h30

A la gare

Camille Maitrejean (0474/86 13 89)


Pour plus d’informations : Dorothée Klein, Présidente des Femmes cdH - 0478 87 20 53