Les OGM n'ont pas leur place non plus en Wallonie

Posté le 5 Février 2014 dans Les Communiqués , Région Wallonne , Energie/Ecologie


Le Ministre wallon de l’Agriculture Carlo DI ANTONIO se réjouit de la récente décision du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale excluant la culture d'OGM sur l'ensemble de son territoire. Cette décision s’inscrit pleinement dans la lignée des mesures déjà adoptées par la Wallonie à ce propos.


Selon la législation européenne, la culture d'OGM ne peut être interdite dans les États membres. Des mesures de protection peuvent toutefois être prises pour éviter la contamination accidentelle des champs de culture non-OGM avoisinants. C’est précisément ce qu’à fait la Wallonie dès 2008 en réglementant drastiquement la coexistence des cultures génétiquement modifiées avec les cultures conventionnelles et les cultures biologiques sur son territoire.  

Ainsi, la Wallonie possède l’une des législations les plus strictes d’Europe au bénéfice d’une agriculture de qualité et de la protection efficace des consommateurs.

Le décret relatif à la coexistence, empêchant la culture d’OGM sur le territoire wallon sur base de critères de culture très stricts, vise donc à protéger et à maintenir les spécificités, l’authenticité et la qualité des produits agricoles et horticoles wallons. Il s’agit de préserver la plus-value économique, sociale et environnementale de nos cultures traditionnelles et biologiques par rapport à des modèles qui privilégient une approche industrielle de l’agriculture.

Par ailleurs, en 2008 encore, la Wallonie a adhéré au réseau « Free OGM » regroupant plus de 50 régions européennes et signé la charte de Florence reprenant notamment les engagements suivants :

- protéger l’agriculture traditionnelle et biologique contre les OGM ;

- créer des zones sans OGM sur base d’analyses environnementales et socio-économiques ; 

- d’encadrer les recherches sur les OGM ;

- sauvegarder la biodiversité ;

- faire valoir le principe de précaution quant à l’introduction de nouvelles variétés OGM en Europe … 

La signature de la charte de Florence a donc engagé un peu plus encore la Région wallonne dans le combat mené pour la défense de notre modèle agricole et de société et qui place les intérêts des agriculteurs et des consommateurs au-dessus de ceux des multinationales. 

Enfin, cette position ferme de la Wallonie en matière d’OGM vient d’être entérinée dans le Code wallon de l’Agriculture, récemment approuvé en 3ème lecture par le Gouvernement wallon.