L’Europe du développement humain doit reprendre le dessus sur l’austérité à tout crin

Posté le 6 Juillet 2015 dans Les Communiqués , Europe


Le cdH prend acte du résultat du référendum mené par le gouvernement grec et réaffirme la nécessité de reprendre au plus vite les négociations.


Si la victoire du « Non » rappelle à quel point les mesures d’austérité pèsent et ont pesé sur les citoyens grecs, le message venu de Grèce ne va pas dans le sens de moins d’Europe, mais bien d’une meilleure Europe.

En défendant une Europe responsable et humaine, le cdH adresse un double appel aux autorités grecques et européennes :  

  • Aux premières d’entreprendre sans délai les réformes structurelles nécessaires pour placer la Grèce sur la voie du redressement économique. Il appartient aux autorités grecques d’améliorer considérablement le fonctionnement de l'administration publique et de mettre notamment en place un système équitable et efficace permettant de lever l’impôt. La Grèce doit se donner les conditions de faire face à ses obligations ;
  • Aux secondes de faire tout ce qui est en leur pouvoir afin d’accompagner l’un des États membres à se reconstruire socio économiquement au sein même de l’Union européenne. Plus qu’une zone monétaire, l’Europe doit avant tout constituer un espace démocratique doté d’une gouvernance économique et sociale. La mutualisation partielle des dettes publiques constitue l’une des conditions pour aboutir à une solution pérenne et un enjeu géostratégique essentiel.

Le résultat de ce referendum et la manière dont il est perçu dans les populations des autres pays de l’Union exprime l’aspiration à une Europe alternative et une économie plus humaine.

Si nous voulons faire barrage aux populismes qui montent en Europe, nous devons porter un message alternatif donnant la priorité à la qualité de vie sur la seule croissance économique, à l’investissement dans l’avenir plutôt qu’au seul équilibre des finances publiques, à l’engagement au service du bien commun plutôt qu’au seul intérêt personnel.   

L’affrontement entêté des radicaux de chaque camp ne sortira pas notre Union du marasme qu’elle traverse. La véritable urgence est de fédérer toutes nos forces pour que l’Europe du Développement Humain reprenne enfin le dessus sur l’austérité à tout crin !