Linkebeek : le MR confirme sa « carpette-attitude »

Posté le 5 Octobre 2015 dans Les Communiqués , National


Le nouveau bourgmestre de Linkebeek a donc prêté serment ce matin, matérialisant ainsi le « coup d’Etat communautaire » fomenté par la N-VA.


Sans un mot du Premier Ministre, ni la moindre action de son Gouvernement pour tenter ne fut-ce que d’empêcher ce viol démocratique.

Pris dans un nouvel exercice d’équilibriste, coincé par son principal partenaire de majorité, le MR tentera aujourd’hui de convaincre qu’il est aux côtés de Damien Thiéry.

En vain. Politiquement, le constat est grave : agissant en nouvelle succursale de la N-VA, le Premier ministre et son parti tolèrent qu’on puisse s’asseoir sur les urnes, et acceptent qu’un de leurs mandataires soit victime d’un déni de démocratie.

En acceptant de se compromettre, comme il le fait depuis un an, aux côtés des nationalistes flamands, le Mouvement Réformateur a réduit à néant le poids des francophones dans la majorité fédérale. Imagine-t-on que, confronté à une situation similaire, un seul parti flamand de la majorité fédérale serait resté sans réaction ?

Chez les libéraux francophones, en revanche, on semble s’être résignés à une forme de « carpette-attitude », hautement préjudiciable aux intérêts des francophones ainsi qu’à la stabilité du Pays. Depuis un an, en effet, le MR se refuse à user du moindre levier fédéral à sa disposition pour faire respecter les francophones.

Pour le cdH, cet épisode démontre une nouvelle fois que, non contente de courir derrière l’extrême droite, la N-VA n’a jamais renoncé à ses ambitions séparatistes.

Charles Michel n’en a décidemment pas fini de se tromper sur la N-VA, hélas, aux dépens du Pays.