M. Puigdemont en Belgique. Les indépendantistes flamands et catalans risquent de mettre la Belgique au ban de l’Union Européenne.

Posté le 30 Octobre 2017 dans Les Communiqués , Chambre


En réunion avec la NVA, Carles Puigdemont et 5 ex-ministres de l’exécutif catalan s’apprêteraient à demander l’asile politique en Belgique. Les propos de Theo Francken d’hier étaient donc plus que des déclarations électoralistes destinées à flatter son électorat indépendantiste flamand. Ils étaient soit une invitation à demander l'asile soit l'annonce concertée d'une telle demande dont la NVA était fort probablement au courant depuis plusieurs jours. Une nouvelle fois, la NVA montre son vrai visage.


Catherine FONCK, députée fédérale et cheffe de groupe cdH à la Chambre, exhorte une nouvelle fois le Premier ministre à sortir de son silence complice et à mettre un « halte-là » au comportement injustifiable d’une partie des membres du gouvernement qu’il est censé diriger.

Il est inacceptable qu’un membre du gouvernement belge envisage que la Belgique puisse octroyer l’asile politique à M. Puigdemont qui n’a respecté ni la Constitution ni les décisions de Justice de son pays qui est membre de l'Union européenne et en partage les valeurs démocratiques. Agir de la sorte risque de mettre la Belgique au ban de l'Union européenne.

Catherine Fonck demande que le Premier ministre vienne s'expliquer à la Chambre.