Non-reconnaissance des psychomotriciens : La Ministre De Block plombe l’avenir de très nombreuses personnes

Posté le 19 Octobre 2016 dans Les Communiqués , National


Catherine Fonck, députée fédérale et cheffe de groupe à la Chambre, dénonce la décision de la Ministre De Block de ne pas reconnaître la psychomotricité comme nouvelle profession de soins de santé.

Pour la députée humaniste, c’est l’avenir de très nombreuses personnes qui est en jeu : les étudiants en cours de formation mais aussi les personnes déjà diplômées qui exercent depuis plusieurs années dans des services tels que des maisons de repos, des services de santé mentale ou pour personnes handicapées, qui sont reconnues légalement et même financièrement au barême paramédical.

Catherine Fonck interpellera la Ministre de la Santé. Elle plaidera une nouvelle fois pour donner un double statut à la psychomotricité, en la reconnaissant à la fois comme profession paramédicale mais aussi comme qualification particulière pour les praticiens tels que les kinésithérapeutes ou les ergothérapeutes.

Cette solution permettrait de coller aux réalités du Nord comme du Sud du pays. En effet, les pratiques ne sont pas les mêmes dans les différentes régions du pays. Au Nord, il s'agit d'un acte presté par des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes ou encore des logopèdes. Au Sud, c'est une compétence propre aux psychomotriciens, comme cela se pratique d'ailleurs en Suisse ou en France.

Le groupe cdH dénonce un manque de volonté politique de la Ministre qui s’est toujours retranchée derrière les arguments qui lui convenaient le mieux, ceux qui réflétaient la réalité du Nord du pays.