Officiel : la loi sur les marchés publics peut être violée sans conséquences

Posté le 29 Octobre 2015 dans Les Communiqués , National


Au terme de l’intervention du Premier Ministre à propos de l’affaire Galant, le cdH est contraint de constater qu’un(e) Ministre peut désormais : 


  1. mentir à la Presse comme au Parlement ;

  2. conspuer son Administration, et la violenter sans raison ;

  3. violer les lois relatives aux marchés publics, du moins jusqu’au seuil de 500.000 €

Le pouvoir Exécutif vient d’en informer aujourd’hui le pouvoir Législatif, par la bouche du Premier Ministre. Le Premier Ministre estime que de tels faits ne constituent aucunement des fraudes ou des illégalités.

Ce sont tout au plus « des imprudences » !

Pour ne pas dire à sa Ministre « Allez-vous en ! », le Premier Ministre préfère dire au Pays que « tout est permis ! »

En cautionnant d’aussi lourdes violations de la législation ainsi que des codes qui guident l’action politique dans le Royaume, le Gouvernement MR / N-VA vient d’établir un précédent aussi historique que dangereux.

Les députés Vanessa MATZ et Georges DALLEMAGNE condamnent fermement une telle attitude, qu’ils estiment irresponsable et désastreuse.

La mise en échec du Législatif par l’Exécutif ne profite qu’à ceux qui, demain, en tireront prétexte pour violer à leur tour la Loi.

Considérant la gravité de la situation, le cdH invitera l’ensemble de l’opposition à déposer ce jour encore une motion de défiance à l’encontre du Gouvernement.

Vu la gravité des actes posés, la ministre Galant doit avoir la lucidité et l’honneur de faire un pas de côté et de remettre son mandat ministériel entre les mains du Roi.