OGM: le cdH tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme

Posté le 19 Septembre 2012 dans Les Communiqués , National


Le Président du cdH, Benoît LUTGEN et la cheffe du groupe cdH de la Chambre des représentants, Catherine FONCK, ont été fortement interpellés par l’étude relative à la dangerosité de l’OGM NK 603 menée par l’équipe du Professeur français Gilles-Eric Séralini.


Le cdH tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur les risques de l’utilisation des OGM. Pour rappel, en juin 2008, à l’initiative de Benoît Lutgen, la Wallonie a adopté la législation la plus stricte d’Europe, au bénéfice d’une agriculture de qualité et de la protection efficace des consommateurs ainsi que de la biodiversité.

Catherine Fonck demande au Gouvernement fédéral belge de mettre la pression sur le conseil des ministres de l’Union européenne afin qu’il suspende immédiatement les autorisations de mise en culture pour les OGM et qu’il soit garanti que les OGM ne se retrouvent pas dans nos assiettes.

Cette étude pose également question quant aux mécanismes européens d’évaluation scientifique des risques pour la santé humaine et animale. Il s’avère en effet que la toxicité des OGM se révèle seulement après 13 mois. Les évaluations actuelles sont donc beaucoup trop courtes. Elles devraient être revues et leur délai prolongé.

Enfin, Catherine Fonck demande d’instaurer un étiquetage pour les produits provenant d'animaux nourris avec OGM. Par ailleurs, elle réclame un étiquetage plus visible concernant les aliments contenant des OGM. Le travail de qualité de nos agriculteurs doit être mis en valeur et soutenu !

Pour Benoît Lutgen, le débat sur les OGM est un enjeu essentiel en matière de santé publique. Il convient dès lors que le principe de précaution soit appliqué strictement. On ne peut en aucun cas brader la santé des consommateurs.

De plus, ouvrir le marché européen aux OGM, c’est soutenir le développement des multinationales agroalimentaires au détriment de notre agriculture locale. Le cdH fait clairement le choix d’une agriculture qui soutient nos producteurs locaux, gages de qualité et de savoir-faire.