Opération “Vis ma vie” Le cdH se mobilise pour les mouvements de jeunesse

Posté le 8 Juillet 2016 dans Les Communiqués , National


Ce vendredi 8 juillet, Benoit LUTGEN, Président du cdH, ainsi que plusieurs ministres et parlementaires humanistes accompagnent les mouvements de jeunesse dans le cadre de l’opération “Vis ma vie”. 

Le cdH se mobilise et formule une série de mesures pour soutenir les scouts, guides, patros, etc. qui comptent plus de 110.000 membres en fédération Wallonie-Bruxelles.


Rien que pour la Wallonie, ce sont quelques 3000 camps encadrés par 20.000 bénévoles qui sont organisés par les mouvements de jeunesse cet été en Wallonie.  

Pour Benoit LUTGEN, ces mouvements sont “des lieux de brassage qui véhiculent des valeurs de tolérance, de générosité, de responsabilité. C’est un endroit de pluralisme et de confrontation aux autres.” 

Le Président du cdH avance plusieurs mesures pour soutenir les mouvements de jeunesse tant wallons que bruxellois.


1. Gratuité des transports en commun sur les lignes existantes

Le cdH propose que les transports en commun soient gratuits dans le cadre des activités des mouvements de jeunesse.

Cette gratuité permettra d’augmenter les déplacements et le nombre d’activités éducatives que ce soit pendant l’année, pour se rendre au camp ou se déplacer pendant celui-ci.

Le ministre de la Mobilité Carlo Di ANTONIO travaille à la mise en œuvre de la gratuité pour les mouvements de jeunesse dès 2017 au sein des TEC wallons. A Bruxelles, la ministre Céline FREMAULT déposera le projet sur la table du gouvernement et le groupe parlementaire déposera une résolution en ce sens au parlement bruxellois. Au niveau fédéral, Benoit LUTGEN déposera une proposition de résolution pour la gratuité des trains de la SNCB.

Le cdH plaide aussi pour que les groupes affiliés à une organisation de jeunesse reconnue puissent bénéficier de règles de réservation plus souples (une variation possible du nombre de participants de l’ordre de 15 %).

2. Soutenir des camps handicapés admis

15 % des camps et mouvements de jeunesse accueillent des enfants porteurs de handicap. Le cdH veut aider ces initiatives en majorant les subventions aux mouvements de jeunesse qui accueillent ces enfants. La ministre Alda GREOLI fera passer ces subventions de 2,5 euros à 7,5 euros par enfant, par jour de camp.

3. Amplifier l’opération «Au camp, mangeons wallon ! »

« Au camp, mangeons wallon » vise à sensibiliser les mouvements de jeunesse à l’achat de produits locaux mais aussi à renforcer les contacts entre les producteurs locaux, les agriculteurs et les mouvements de jeunesse.

En 2015 et 2016, 100.000 € ont été dégagé pour permettre aux mouvements de jeunesse de consommer local pendant les camps. Grâce au ministre de l’Agriculture René COLLIN, ce montant sera augmenté d’un tiers en 2017 pour renforcer l’action !

4. Soutenir la formation des animateurs volontaires

Actuellement, 1 million d’euro est consacré à la formation des animateurs bénévoles. Le cdH propose donc de refinancer la formation par une intervention forfaitaire fixée à 31 € par groupe de 8 personnes et par heure, au lieu des 27 € actuellement prévus[1].

5. Le cdH avance d’autres propositions en faveur des mouvements de jeunesse :

·        Développer en 2017 une mallette « camp » qui contiendra toutes les règles à respecter en milieu naturel et un volet ludique avec des jeux/animations, permettant de découvrir ces règles tout en sensibilisant les jeunes à la préservation de la nature.

·        Créer un label « Young friendly » pour les communes offrant un soutien structurel aux activités hebdomadaires des mouvements de jeunesse.

·        Soutenir des initiatives urbaines telles que la création de la plateforme Jeunes Natuurlijk ! en Région Bruxelloise laquelle favorise la mise en réseau et les échanges entre associations de jeunesse et gestionnaires des Espaces Verts autour de la protection et de la disponibilité des espaces verts.

Le cdH soutient de longue date les mouvements de jeunesse. Nous avons déjà obtenu une série de mesures telles que :

·       La labellisation des endroits de camps qui répondent à des critères de qualité et de prix.

·       Une aide complémentaire de la Région Wallonne (par nuitée enfant) pour soutenir en 2014 les centres de vacances résidentiels

·       La distribution chaque année de la brochure « Camps de vacances », un guide pratique destiné aux animateurs pour les aider à préserver l’environnement.

·       La distribution d’une Charte pour les camps et le financement de l’opération Well’Camp.

·       Des moyens mobilisés pour des tentes en nombre suffisant et pour une meilleure gestion des stocks.

*************

Pour le cdH et son Président, Benoit LUTGEN, il est essentiel de soutenir les 110.000 jeunes et les 20.000 animateurs volontaires qui organisent des activités tout au long de de l’année au sein des mouvements de jeunesse. 

Alors que les camps d’été ont commencé à s’installer partout dans le pays, le cdH formule des propositions qu’il entend concrétiser rapidement afin d’augmenter les activités éducatives, d’aider les mouvements et leur donner plus de moyens.

Gérés par des jeunes et pour des jeunes, ces mouvements forment des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires. Ils transmettent des valeurs aussi essentielles que la solidarité, le respect, le gout de l’effort, l’esprit d’entreprise… 

 

[1] Un accord gouvernemental précédent prévoyait un soutien financier aux organismes de formations de 31 euros par heure et par groupe à partir de 2010, le taux horaire actuel est toujours de 27 euros.