PARCOURS D’INTEGRATION OBLIGATOIRE Un pas supplémentaire dans sa mise en œuvre en Wallonie

Posté le 22 Juillet 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Après le vote du Décret instaurant le Parcours d’intégration obligatoire en séance plénière du Parlement wallon, le Gouvernement wallon vient d’approuver la première étape qui l’opérationnalise : l’Arrêté proposé par Maxime PREVOT, Ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale, vient préciser les modalités dans lesquelles les opérateurs wallons du dispositif d’intégration pourront mettre en œuvre le parcours d’intégration obligatoire sur l’ensemble du territoire wallon.


Le 25 février dernier, le Gouvernement wallon avait, sur proposition de Maxime PREVOT, Ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale, décidé de transformer le parcours d’accueil en un véritable parcours d’intégration obligatoire, soucieux d’améliorer l’intégration des personnes étrangères et d’origine étrangère. 14 millions € additionnels avaient d’ailleurs été dégagés pour ce parcours d’intégration et le renforcement des politiques d’insertion socioprofessionnelle. Pour rappel, au-delà du bilan d’accueil, les primo-arrivants s’installant en Wallonie auront l’obligation de suivre :

-      120 h de cours d’apprentissage du français, 
-      20 h de formation à la citoyenneté,
-      ainsi qu’une orientation vers le dispositif d’insertion socio-professionnelle adapté pour ceux qui en ont le besoin. 

Les personnes étrangères qui séjournent en Belgique depuis moins de 3 ans et qui disposent d’un titre de séjour de plus de 3 mois[1] ont l’obligation de suivre ce parcours d’intégration. Celui-ci est également accessible à ceux qui ne rentrent pas dans ces critères mais qui veulent améliorer leur intégration.

Le 27 avril dernier, le vote du Décret en séance plénière du Parlement wallon a donné le feu vert pour la mise en œuvre concrète du Parcours d’intégration obligatoire en Wallonie. Une première étape vient d’être concrétisée avec l’adoption, sur proposition du Ministre Maxime PREVOT, d’un Arrêté précisant les modalités d’exécution de ce Décret.

Ont été précisés dans cet Arrêté : 

-      les conditions pour porter, sous conditions et de façon exceptionnelle, le délai de réalisation du parcours d’intégration de 18 mois à 36 mois ;
-      les qualifications requises pour les formateurs qui assureront les différents dispositifs de formation ;
-      le mode opératoire des appels à projets « Initiatives Locales d’Intégration » (ILI) ;
-      …

Par ailleurs, la volonté du Ministre Maxime PREVOT est également, au travers de cet Arrêté, de mieux articuler les différents opérateurs afin de leur permettre d’assurer les missions confiées par la Wallonie, dont celles liées au Parcours d’intégration obligatoire. C’est notamment le cas des Centres Régionaux d’Intégration (CRI) qui bénéficieront dorénavant d’un financement en deux parties : un budget fixe, relatif aux missions décrétales qu’ils assurent, et un variable, portant spécifiquement sur les missions liées au parcours d’intégration obligatoire et pour lequel il sera tenu compte de différents critères en lien avec la charge de travail y afférente : nombre de primo-arrivants, nombre de formations données, taille du territoire couvert, etc.

Maxime PREVOT, Ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale, se réjouit de pouvoir avancer dans la concrétisation de ce Parcours d’intégration obligatoire que l’on sait important pour l’intégration et l’épanouissement des personnes étrangères et d’origine étrangère au travers de leur participation accrue à la société et de leur développement personnel.