PLAN HIVER WALLON 2014-2015 - Objectif : sécurité et mobilité sur les routes régionales

Posté le 15 Octobre 2014 dans Les Communiqués , Région Wallonne


En ce 1er jour du « plan hiver », Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, a présenté les mesures mises en place par la Wallonie afin d’assurer au mieux la sécurité de tous les usagers de la route et d’améliorer leurs conditions de circulation sur les voiries régionales lors de précipitations hivernales.


1.   Epandage, stockage et gestion du sel

Pour cette saison hivernale 2014-2015, 60.000 tonnes de selsont actuellement de stock dans l’ensemble des régies wallonnes et 300.000 tonnes de sel sont d’ores et déjà réservées pour la Wallonie chez nos fournisseurs. Lors d’un hiver doux, la consommation de sel est inférieure à 50.000 tonnes, lors d’un hiver moyen environ 70.000 tonnes et lors d’un hiver important, de plus de 100.000 tonnes. Grâce à son stock et ses réserves, la Wallonie s’est ainsi dotée des moyens nécessaires pour affronter la prochaine période hivernale. De plus, des possibilités de commandes supplémentaires sont prévues dans les marchés publics de fourniture en cas d’hiver particulièrement rigoureux.

Lors des offensives hivernales, ce sont plus de 1.200 personnes (Service Public de Wallonie et privés) qui sont mobilisées quotidiennement sur le terrain. 

42 districts, répartis sur le territoire de la Wallonie, gèrent chacun environ 200 km de routes et autoroutes. Dans chaque district, trois ou quatre équipes de 2 ou 3 personnes pourront se relayer 24h/24 pour assurer le service d’hiver. Au total, 660 engins d’épandage ou de déneigement pourront intervenir sur les 8.355 kilomètres de routes et autoroutes régionales wallonnes.

Au niveau du traitement du réseau, l’accent sera mis sur l’épandage préventif qui doit avoir lieu 3 heures avant l’apparition de givre ou de verglas, de chutes de neige, de pluies verglaçantes… Il s’agit du traitement le plus efficace et le plus économique puisqu’il permet de consommer jusqu’à 4 fois moins de sel qu’en traitement curatif.

Les informations météorologiques s’avèrent également d’une importance capitale dans la gestion du service d’hiver et de la circulation. Les prévisions météo de l’Institut Royal de Météorologie et les données enregistrées par les 51 stations météorologiques wallonnes sont croisées afin de pouvoir suivre en temps réel l’évolution de la situation. Ce système Météoroutes de diagnostic et d’aide à la décision pour le traitement hivernal vise à identifier le plus précisément possible l’évolution de la situation sur le terrain. A partir des informations recueillies, tout est mis en œuvre pour réaliser des épandages de façon la plus efficace, district par district. Ce système Météoroutes permet également de connaître de manière permanente l’évolution de l’épandage et le volume des stocks de sel.

2. Coordination et harmonisation de la gestion des procédures et alertes routières

Lors d’intempéries hivernales, la coordination des mesures prises se fait par la Cellule d’Action Routière (CAR) composée du Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W), de la Police fédérale de la route et du Centre PEREX et les gestionnaires du réseau.

Les interventions seront déterminées en fonction des phases déterminées :

·         Phase de vigilance renforcée

La Cellule d’Action Routière peut décider de renforcer la vigilancelors d’un risque de précipitations hivernales. Cela implique une évaluation permanente du réseau afin de prendre les mesures adéquates en temps utile. Tous les moyens disponibles en personnel et en matériel du Service Public de Wallonie sont mobilisés pour assurer la sécurité des usagers et améliorer les conditions de circulation sur les voiries régionales.

·         Phase de pré-alerte routière

La Cellule d’Action Routière peut ensuite déclencher la phase de pré-alerte routière sur base des prévisions météorologiques, des conditions de circulation observées et des possibles interdictions de circulation des poids lourds que pourraient prendre les pays voisins. Précisément, la phase de pré-alerte est déclenchée lors de fortes chutes de neige ou de pluie verglaçante. L’objectif est à ce stade d’assurer le maintien de la mobilité et d’informer tous les acteurs concernés.

·         Phase d’alerte routière

Si les prévisions météorologiques défavorables se confirment par l’arrivée de perturbations importantes, que les conditions de circulation sont de plus en plus difficiles, ou encore que certains pays voisins interdisent la circulation des poids lourds, la Cellule d’Action Routière (CAR) déclenche la phase d’Alerte routière. Il s’agit d’une restriction de la mobilité, voire une interdiction de circulation pour les poids lourds articulés (poids lourds de plus de 13 mètres). Le CRC-W recommande alors à tous les usagers de limiter au maximum leur déplacement sur la route et invite les automobilistes à la plus grande prudence. Les différents supports diffusant l’information sont informés. Les engins de déblocage sont déployés dans les endroits stratégiques.

Vu l’interdépendance des réseaux routiers et autoroutiers belges avec nos voisins,un protocole d’accord visant à harmoniser et mieux coordonner la gestion des situations critiques en cas d’intempéries hivernales a donc été signé à l’initiative de la Wallonie, avec le Grand-Duché de Luxembourg et la France. La Flandre a également rejoint ce protocole d’accord par la suite. Concrètement, cet accord prévoit un échange des éléments techniques de connaissance des réseaux (cartes officielles, localisation et capacité des zones de concentration des poids-lourds, tout élément permettant une meilleure anticipation des événements et une communication proactive…).  De plus, chacun transmettra les avis de vigilance météorologique, leurs décisions de limitation de la circulation pour certaines catégories de véhicules et leurs communiqués de presse à destination des usagers.

3. Circulation des poids lourds

Si les conditions météorologiques l’imposent, la circulation des poids lourds peut être momentanément interditeafin de garantir au maximum la sécurité de chacun et de maintenir autant que possible la mobilité sur notre réseau régional.

Dans un premier temps, les poids lourds seront donc invités à poursuivre leur chemin via d’autres itinéraires. Ensuite, si les conditions climatiques le justifient, les poids-lourds de plus de 13 mètres seront interdits de circulation sur des tronçons sensibles et pendant une durée limitée. Cette décision est le résultat d’une concertation entre le Centre Régional de Crise de Wallonie, la Police fédérale de la route et le SPW.

En visant les poids-lourds de plus de 13 mètres, on évitera notamment les semi-remorques en ciseaux et donc les risques de paralysie de la circulation. De plus, l’impact économique est limité car les poids-lourds de plus de 13 mètres ne concernent pas une grande partie de notre transport intérieur et donc, par exemple, les livraisons de lait, de mazout, les approvisionnements des grandes surfaces… peuvent être garantis.  La circulation du transport de personnes est également maintenue.

Un système d’information par SMS des entreprises de transport routier sera organisé en amont de cette interdiction.

Les arrêtés ministériels d’interdiction de circulation concerneront des tronçons routiers et autoroutiers bien définis, constitués de côtes sensibles. Les interdictions seront signalées par des panneaux fixes et des panneaux à messages variables avec indication de l’itinéraire alternatif.

Les tronçons susceptibles d’être interdits à la circulation de ces camions :

En cas de nécessité de « stockage » des poids lourds, des plans d’actions ont été élaborés par la Police fédérale de la route, le SPW et le CRC, en concertation avec le secteur du transport routier.

En plus des aires de repos wallonnes, trois zones de stockage supplémentaires sont prévues.  L’une en Province de Liège, le long de l’A601 (maximum 440 places) et deux autres en Province de Namur, le long de la N97 entre l’E411 et Dréhance (maximum 600 places) et entre l’E411 et Ciney (max 400 places). En cas d'interdiction d'une durée supérieure à 12h, un ravitaillement des poids lourds stockés sur les aires de stockage est prévu par la SOFICO. La Croix-Rouge et la Protection civile sont également mises en alerte par le CRC-W via les gouverneurs de Provinces afin d’assister les chauffeurs en cas de besoin.

Par ailleurs, pour éviter des blocages par des camions dans des côtes et des zones sensibles sur les autoroutes et routes régionales du réseau structurant (autoroutes et nationales 2X2 bandes), des dispositifs complémentaires seront mis en œuvre dans 28 zones et concerneront 32 côtes. Concrètement, en cas d’alerte météo, des équipes d’intervention seront présentes sur place pour un déneigement rapide et du matériel spécifique sera stationné à proximité de ces endroits critiques pour des dégagements éventuels de poids-lourds en difficulté. Voici la liste de ces zones sensibles :

 

- Hauts Sarts A3/E40
- Barchon A3/E40
- Wavre A4/E411
- Loyers A4/E411
- Sart-Bernard A4/E411
- Conneux A4/E411
- Tellin A4/E411
- Verlaine A4/E411
- Bois la Dame A4/E411
- Léglise A4/E411
- Rulles A4/E411
- Boirs A13/E313
- Remouchamps – Harzé A26/E25
- Manhay A26/E25
- Baraque A26/E25
- Houffalize A26/E25
- Mabompré A26/E25
- Theux-Spa A27/E42
- Sart-Malmedy A27/E42
- Descente des Guillemins A602/E25
- Hollogne N4
- Champlon N4
- Moriville N4
- Roumont N4
- Martelange N4
- Laneffe N5
- Neuville N5
- Brûly N5
- Magolux N81
- Beaubru N89
- Bouillon N89

4. Dispositions en cas de délestage d’électricité

Afin d’assurer la bonne exécution des opérations du service d’hiver en cas de rupture d’alimentation électrique et de garantir la sécurité des travailleurs appelés à opérer dans ces conditions, des mesures sont mises en place au sein du Service Public de Wallonie.

Concrètement, la veille de toute coupure de courant, le Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W) avertira le Service Public de Wallonie qui mettra alors en œuvre les dispositions nécessaires dans chacune des 12 zones de délestage prévues.

Les différentes mesures concernent notamment l’accès aux sites, les matériels disponibles (groupes électrogènes, dispositifs d’éclairages portatifs…), les moyens de communication (radio Astrid, …), les circuits d’épandage (modification du circuit en fonction des points éventuels d’interruption, tels les passages à niveau)…

5. Mesures de sécurité recommandées pour les usagers

En tant que Ministre wallon de la Sécurité routière, Maxime PREVOT rappelle d’ores et déjà aux conducteurs d’adapter leur conduite aux conditions hivernales.

Malgré la mobilisation des moyens en personnel et en matériel pour assurer au maximum la sécurité des usagers et améliorer les conditions de circulation sur les voiries régionales, la prudence des usagers de la route reste de mise.

Pour le Ministre wallon de la Sécurité routière, les usagers de la route ont aussi un rôle à jouer. Il les invite à suivre quelques conseils de conduite importants, particulièrement en cas de formation de verglas et/ou de neige sur le revêtement routier :

  • bien vérifier l’état de son véhicule ;
  • prévoir les équipements nécessaires et veiller autant que possible à s’équiper de pneus hiver ;
  • respecter les distances de sécurité ;
  • conduire de manière souple : vitesse adaptée, pas de mouvement brusque avec le volant et utiliser le moins possible les freins (préconiser le frein moteur en rétrogradant) ;
  • limiter les sorties en voiture non nécessaires en cas de fortes précipitations hivernales… ;
  • ne jamais dépasser les épandeuses.

Maxime PREVOT conseille enfin aux usagers de la routes de rester attentifs même lorsque les routes paraissent totalement dégagées et salées. Quand les températures restent négatives au sol, des plaques de verglas peuvent toujours subsister, particulièrement sur les ponts, dans les virages à l’ombre d’arbres et dans les entrées et sorties d’autoroutes.

Avant tout départ, tous les usagers sont invités à se renseigner quant aux conditions de circulation sur le réseau wallon (http://trafiroutes.wallonie.be ou http://www.inforoutes.be).