POUR LA N-VA : MENTEZ ET DISSIMULEZ ET VOUS SEREZ CONFORTE !

Posté le 8 Janvier 2018 dans Les Communiqués , National


Le bureau politique du cdH, réuni ce lundi 8 janvier à Namur, tient à nouveau à dénoncer le comportement inadmissible du Président de la NVA et l’attitude de soumission du Premier Ministre face aux déclarations de Bart DE WEVER, qui ont rythmés ces derniers jours.


Le cdH juge inacceptables les propos de Bart DE WEVER qui protége son Secrétaire d’Etat à la Migration qui a menti et dissimulé des informations mais à qui il ne demande pas de démissionner !

De plus, il a affirmé qu’il ne tiendra pas compte des résultats de l’enquête qui a été demandée par le Gouvernement au Commissariat Général aux Réfugiés et Apatrides (CGRA). Pour rappel, il s’agit d’une enquête menée en collaboration avec les Nations Unies et la Commission européenne sur les témoignages de mauvais traitements subis par des Soudanais après leur rapatriement. Il est inadmissible que le Président d’un parti au sein de la majorité s’asseye sur des décisions prises par le Gouvernement. Par ailleurs, le cdH s’interroge sur l’indépendance de cette enquête réalisée par le patron du CGRA, instance qui dépend directement de Theo FRANCKEN. Que penser d’un patron ainsi évalué par son subordonné ?

En ce qui concerne le Premier Ministre, le cdH rappelle que Charles MICHEL n’a pas réagi aux mensonges du Secrétaire d’Etat à la Migration alors qu’il l’avait mis en difficulté au Parlement. De plus, le Premier Ministre a été encore plus loin en couvrant et approuvant la politique migratoire menée, la qualifiant de « politique humaine et ferme ».

Si la confiance et la subordination du Premier Ministre à son Secrétaire d’Etat à la Migration et à la N-VA semblent inébranlables, le cdH se réjouit d’entendre « quelques voix » au sein de la majorité qui ont condamné les mensonges de Theo FRANCKEN.  

Cette cacophonie du Gouvernement a atteint son paroxysme hier avec les menaces non dissimulées du Bourgmestre d’Anvers de retirer sa formation politique du Gouvernement fédéral si le Secrétaire d’Etat à la Migration devait démissionner.

Pour le cdH, il n’est pas possible de mener à bien des réformes économiques et sociales efficaces et humaines dans un tel climat d’agressivité, de soumission et de mésentente.

Le cdH, via ses députés Catherine FONCK et Georges DALLEMAGNE, défendront une motion de défiance à l’égard de Theo FRANCKEN afin de réclamer sa démission lors de la prochaine séance plénière au Parlement fédéral.