Pour un parcours citoyen obligatoire, une chance pour chacun et pour tous 

Posté le 26 Août 2016 dans Les Communiqués , National


Le Président du cdH, Benoit LUTGEN, propose de créer un parcours citoyen obligatoire pour chacun. Cette initiative veut répondre aux enjeux majeurs que sont l’apprentissage de nos valeurs fondamentales et le renforcement de la citoyenneté.


Ce parcours d’une durée de 100 jours concernera tous les citoyens jusqu’à 35 ans.

Benoit LUTGEN : « Déjà aujourd’hui, énormément de jeunes donnent de leur temps et s’engagent pour la société dans des mouvements de jeunesse, des clubs sportifs, etc. Ils en sortent plus forts et enrichis, plus à l’écoute des demandes d’autrui et plus conscients de leur avenir. Je suis convaincu qu’ils sont gagnants de ces expériences qui leur sont extrêmement bénéfiques. Leurs engagements représentent également une plus-value extraordinaire pour l’ensemble de la société. Notre volonté est que cette chance soit donnée à tous les jeunes. »

100 jours d’épanouissement de soi, au service des autres et de la société

Le parcours citoyen concernera tous les jeunes jusqu’à 35 ans.

Sa durée sera de 100 jours : 100 jours de construction de soi, au service des autres et de la société. Sa mise en place doit être souple et flexible afin de répondre au mieux aux besoins et aux souhaits d’engagement des jeunes et à leur parcours de vie personnelle. Voilà pourquoi il pourra être réalisé en une fois, étalé sur plusieurs mois, sur une journée par semaine… mais devra être réalisé durant une période maximale de 3 ans.

Le caractère obligatoire de ce parcours est nécessaire pour rencontrer l’objectif de brassage social et d’apprentissage par tous des valeurs fondamentales et de citoyenneté, en ne laissant personne de côté et il garantit que chaque jeune pourra le réaliser.

Chaque participant est libre de choisir où il fera son parcours citoyen. Il l’effectuera au sein d’organismes agréés (ASBL, associations, mouvement de jeunesse, clubs sportifs, etc.) ou dans d’autres secteurs tels que l’action sociale la santé, l’éducation permanente, etc. Les activités à l’étranger et les échanges nord-sud seront également possibles.

Les activités qui sont déjà réalisées aujourd’hui par de nombreux jeunes seront reconnues et intégrés dans le cadre du parcours citoyen : responsable de mouvement de jeunesse, accompagnateur de personnes handicapées, éducateur sportif, animation culturelle, protection de la nature et de la biodiversité, etc.

Le parcours citoyen ne fera l’objet d’aucune rémunération mais les les frais de transport des jeunes seront pris en charge par les pouvoirs publics.

Puisqu’il s’adresse à tous les jeunes citoyens du pays, le parcours citoyen doit être mis en place par une Loi fédérale, et la responsabilité de sa mise en œuvre devrait relever du Premier Ministre, symbolique forte de la gestion et de l’avenir du pays. L’Etat fédéral confiera la mise en œuvre aux Communautés qui agiront comme opérateurs du Parcours Citoyen en partenariat avec le secteur associatif.

Des avantages pour les jeunes, le secteur associatif et la société

Le parcours contribue ainsi à son développement personnel et lui apporte une expérience nouvelle et des compétences sociales et citoyennes.

Pour la société, le parcours citoyen crée ou renforce l’envie d’engagement chez les jeunes et contribue ainsi à l’apprentissage de la citoyenneté.

Cet engagement au service de tous par tous insufflera une dynamique nouvelle et généreuse dans notre société en soutenant les formes d’engagement et améliorera le vivre-ensemble. Il permettra de renforcer davantage le travail réalisé par le milieu associatif dont les acteurs constitueront le moteur.

Le parcours citoyen ne coûtera pas un euro au monde associatif, celui-ci sera soutenu à la hauteur des montants nécessaires par le pouvoir public.

Le secteur associatif sera associé à la construction de ce parcours et de ses modalités.

Pour le cdH, le parcours citoyen permettra à chaque jeune de développer une citoyenneté responsable et de renforcer les valeurs fondamentales (tolérance, solidarité, lutte contre toute forme d’extrémisme, etc.).