Pour un soutien ferme et appuyé de la Belgique à la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des paysan.ne.s

Posté le 28 Septembre 2018 dans Les Communiqués , National


Ce vendredi 28 septembre, la Belgique doit se prononcer au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies sur la Déclaration sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales. 

Le Gouvernement fédéral belge, à l’inverse de l’avis des Régions et de nombreuses pétitions déposées en ce sens, s’apprête à s’abstenir sur le texte proposé.

Cette Déclaration permettra de mieux protéger les droits des paysans, compte tenu notamment du fait que :


1. La malnutrition dans le monde ne cesse de progresser (il y a aujourd’hui 821 millions dans le monde qui souffrent de sous-alimentation chronique, soit une personne sur neuf) ;

2. Les paysans sont de plus en plus confrontés à la spéculation foncière et l’accroissement du prix des terres agricoles ;

3. Les dispositions relatives à la propriété intellectuelle sur les semences privent de nombreux agriculteurs de la capacité de pouvoir assurer la pérennité de leur propre production et les rend dépendant d’un système agro-alimentaire qui les dépassent ;

4. La taille des exploitations agricoles ne cesse de croitre, en Europe et ailleurs, évoluant de plus en plus vers une production agricole intensive qui privilégie la quantité à la qualité.

Le cdH souhaite promouvoir un modèle agricole qui place la qualité de la production alimentaire en son cœur ; qui valorise le paysan pour sa contribution à un besoin primaire de la totalité de la population ; qui permet un équilibre avec l’écosystème et préserve la biodiversité.

L’agriculture paysanne et familiale doit être soutenue afin d’assurer la vitalité des zones rurales, de valoriser leur rôle pour la préservation des paysages et surtout pour assurer une alimentation de qualité.

A l’initiative du cdH, le Parlement de Wallonie s’est engagée 2014 (lors de l’adoption du Code wallon de l’agriculture) à défendre le concept de souveraineté alimentaire et à contribuer à sa mise en œuvre au sein de l'Union européenne et à l'échelon international. 

Pour le cdH, la Belgique doit être aux côtés des paysan.ne.s, du Nord comme du Sud, s’engager fermement dans cette voie en votant la déclaration afin d’assurer le respect, un revenu et une vie digne aux femmes et hommes qui nous nourrissent. L’abstention du Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Reynders, et du Ministre de la Coopération, Monsieur De Croo, est incompréhensible au regard de cet enjeu majeur pour l’avenir de l’Humanité mais également pour l’avenir des zones rurales chez nous.

Le cdH poursuit, lui, résolument, son combat en faveur d’une agriculture paysanne et familiale.