Quotas des numéros INAMI : le cdH veut une révision profonde du système de contingentement actuel !

Posté le 22 Septembre 2017 dans Les Communiqués , Fédé Wallonie-Bruxelles


Le groupe cdH du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles dépose une motion en conflit d’intérêts contre le projet de loi de la Ministre fédérale de la Santé qu’il ouvre à la cosignature. Le groupe cdH poursuit ainsi son engagement constant et déterminé en faveur de la protection des francophones dans ce dossier.


Depuis plusieurs mois, le cdH dénonce les décisions du gouvernement fédéral qui organisent la pénurie des médecins en Wallonie et à Bruxelles.

Le cdH constate que l’avis rendu par le Conseil d’Etat sur le projet de loi de la Ministre de la Santé démontre parfaitement que le système de planification actuel est incohérent en raison de la pénurie de médecins dans le sud du pays et qu’il n’est nullement basé sur des éléments objectifs, scientifiques ou de santé publique mais qu’il résulte d’un accord politique basé sur des considérations de politique communautaire ! Dit autrement, la N-VA dicte sa loi flamande au gouvernement fédéral en matière d’offre médicale. Ce dictat communautaire qui lèse la population francophone en matière de santé est inacceptable ! Le cdH exige que le gouvernement fédéral respecte l’avis de la Commission de Planification.

Le cdH constate et regrette amèrement que la Ministre de la Santé n’ait pas accepté de recevoir une délégation d’étudiants francophones le mercredi 20 septembre malgré la mobilisation qui a eu lieu au pied de son cabinet. Force est de constater que la Ministre de la Santé a très rarement reçu et écouté les étudiants francophones. Ce mépris pour la population francophone est inadmissible.

Le cdH rappelle que la pénurie des médecins est déjà une réalité et que le pays se voit obligé de recruter des médecins étrangers dont la maîtrise du français n’est pas toujours acquise, ce qui met en péril la qualité de nos soins de santé. Limiter le nombre de médecins diplômés belges dans un contexte européen de libre circulation des personnes et des travailleurs est donc une décision absolument irrationnelle, anti-européenne et anti-belge. Pour information, en 2015, 41% des médecins ayant obtenu un numéro INAMI en Fédération Wallonie-Bruxelles ont été diplômés à l’étranger. Pour les dentistes, ce pourcentage monte même jusque 51,6% !

Pour le cdH, il est plus que temps de revoir le système de contingentement actuel et de l’adapter aux nouveaux besoins : vieillissement du corps médical, augmentation des temps partiels des médecins, vieillissement de la population, numéros dormant, féminisation de la profession, formation de cabinets médicaux, etc. Le projet de Loi doit prendre en considération ces nouveaux besoins pour assurer des soins de santé accessibles et de qualité pour l’ensemble de la population belge.

>>>> Texte de la motion ici <<<<