RER : le gouvernement MR/N-VA trompe les navetteurs

Posté le 6 Avril 2017 dans Les Communiqués , National


Le cdH n’est pas rassuré par la mise sur les rails effective et réelle du RER.


Ce matin, le Ministre de la Mobilité, François BELLOT, a tranquillement annoncé un nouveau report de finalisation du RER, malgré l’octroi d’un milliard « vertueux » d’emprunt par le gouvernement fédéral pour financer l’achèvement des travaux.

Faut-il le rappeler, si le chantier RER est à l’arrêt depuis deux ans, c’est suite aux économies sur la dotation octroyée aux opérateurs ferroviaires réalisées par le gouvernement MR/N-VA. Deux ans perdus pour la réalisation de chantiers urgents et prioritaires.

Aujourd’hui, on apprend que si la ligne L161 Watermael-Ottignies devrait, cela reste un conditionnel, être terminée pour 2024, il n’en sera pas de même pour la ligne L124 Uccle-Nivelles. Le Ministre BELLOT annonce en effet 2027, voire 2028, pour la finalisation définitive.

Si le principe de l’emprunt d’un milliard (qui, soit dit en passant, ne sera pas intégralement consacré à la finalisation du RER) est acquis au niveau du Conseil des Ministres, les discussions doivent à présent commencer avec Infrabel. Or, vu les mesures d’économies imposées par le gouvernement MR/N-VA à Infrabel, rien ne garantit que le Plan de Transport 2017 pourra être mis en œuvre dans sa totalité.

Pire, selon les dires du gestionnaire Infrabel lui-même, une fois de plus, le sud du pays serait le plus touché par ces économies.

Pour le cdH, il est inconcevable et inacceptable que les mesures d’économies du gouvernement MR/N-VA, qui donne d’une main et reprend aussitôt de l’autre, ralentissent à nouveau les projets ferroviaires, dont celui du RER, et mettent en péril, à nouveau, les zones rurales wallonnes. Le cdH rappelle que le projet du RER ne se limite pas à la construction de nouvelles lignes de rail. Il s’agit d’un projet global, comprenant également des investissements sur le matériel roulant et la fréquence des lignes. Pour s’assurer de la réalisation effective de ce chantier, le cdH demande pour le surplus que le travail par tronçons commence par Ottignies en direction de Bruxelles.