RÉSULTATS DE L’ÉVALUATION DES REJETS ATMOSPHÉRIQUES PAR LES VÉHICULES LÉGERS DIESEL EN WALLONIE

Posté le 2 Juin 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne


NOx et CO2 : Un dépassement généralisé et significatif des normes


Ce jeudi, le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO remettra au Gouvernement wallon les résultats de l’évaluation des rejets atmosphériques par les véhicules légers diesel.

Les résultats des tests sont alarmants d’un point de vue environnemental, particulièrement en ce qui concerne les rejets de NOx, sans oublier les impacts sur la santé. On observe un dépassement généralisé et significatif des valeurs indiquées sur le passeport du véhicule et des normes européennes explique Carlo DI ANTONIO.

Pour rappel, dans le cadre de l’affaire VW, le Ministre de l’Environnement a souhaité obtenir une estimation réelle des taux d’émissions des véhicules légers en Wallonie afin d’évaluer le différentiel avec les valeurs renseignées par les constructeurs.

RESULTATS

En ce qui concerne le NOx, les véhicules testés ont des émissions largement supérieures aux émissions déclarées.

La valeur moyenne mesurée est de 617mg/km alors que le plafond d’émission EUR 5 est de 180mg/km. Les valeurs maximales observées vont jusqu’à 1183,97mg/km !

Il s’agit d’un dépassement moyen de 3,4 fois la norme de 180mg/km et de 4,4 en référence à la moyenne des émissions annoncées par le certificat de conformité des véhicules de 141 mg/km.

10% des véhicules testés émettent 5 fois plus que la limite imposée. 1 véhicule seulement respecte la norme.

Les tests permettent d’estimer à 4.600T le surplus de NOx émis dans l’atmosphère wallon dû au dépassement de la norme pour l’année 2015 par les 430.000 véhicules Euro 5 immatriculés en Wallonie.

Les émissions de NOx en Wallonie sont de 43,5Kt/an dont 60% sont liés au transport et en cela, 46% aux véhicules légers.

En ce qui concerne le CO2, tous les véhicules présentent un taux d’émission supérieur à la valeur déclarée par les constructeurs. Les émissions observées sont en moyenne supérieures de 36% aux valeurs annoncées.

La valeur moyenne mesurée est de 163,26 gr/km alors que le plafond pour les émissions de CO2 est fixé à 130 gr/km.

En Wallonie, le transport est responsable de 27,8% des émissions de CO2. 

Le rapport complet de ces tests est en pièce jointe à ce courriel.

MODALITES DES TESTS

Ces résultats sont cohérents avec ceux réalisés par les autorités britanniques, allemandes et françaises. Quels que soient le protocole de tests et la norme Euro, les conclusions sont similaires.

Pour rappel, les tests ont été menés au CTA (Centre de Technologie avancée) de Mons et réalisés en partenariat avec l’AWAC (Agence wallonne de l’Air et du Climat, l’ISSeP (Institut scientifique de service public) et l’UMONS. 38 véhicules ont été testés à partir du 30 janvier 2016. Des tailles d’échantillonnage similaires ont été choisies en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne, avec respectivement 53, 52 et 37 véhicules testés.

Afin que les résultats soient comparables, les véhicules testés disposaient tous des mêmes caractéristiques (Norme EURO 5, kilométrage inférieur à 100.000 km, moteur de 1400 à 2100 cc). Ils ont été installés sur un banc d’essai équipé d’un logiciel simulant un circuit de l’ordre de 30km.

Lors de ces tests, la fiche technique reçue au moment de l’homologation européenne du véhicule et l’état réel de la pollution émise ont été comparés.

ETAT DES LIEUX EN WALLONIE

A ce stade, le Gouvernement wallon a décidé  de recourir à une négociation avec le groupe VW en vue de l’obtention d’une réparation du dommage causé.

Le Gouvernement wallon s’est également déclaré personne lésée afin de préserver les droits de la Wallonie dans la procédure et d’être informé des avancées de l’instruction pénale. Cette décision est une étape préalable avant un éventuel dépôt de plainte avec constitution de partie civile entre les mains du Juge d’instruction.

Pour le Ministre DI ANTONIO, ces résultats attestent de la nécessité d’orienter davantage la politique en matière de qualité d’air vers les véhicules. Une révision des mesures du Plan Air-Climat sera opérée au regard de ces nouvelles données.

Les résultats démontrent également toute l’inutilité des tests d’homologation NEDC imposés jusqu’ici par l’Europe. Une nouvelle procédure de test en laboratoire (WLTP) entrera en vigueur dès 2017. Elle vise une harmonisation au niveau mondial et des conditions de test plus proches des conditions réelles de circulation.

Résultats des rejets de NOx

Résultats des rejets de CO2