Salon des mères porteuses : une marchandisation inacceptable de la vie

Posté le 29 Janvier 2016 dans Les Communiqués , National


Ces vendredi et samedi, se tient à Bruxelles l’événement « Baby Bloom », un salon des mères porteuses, faisant la promotion de la gestation pour autrui (GPA) commerciale. Catherine Fonck dénonce cette marchandisation de la vie, de l’enfant et de la femme promue par ce type de salon où l’on choisit les caractéristiques d’un enfant et d’une mère porteuse sur un catalogue.


Pour rappel, pareil événement, organisé par des sociétés étrangères, avait déjà eu lieu en mai 2015 et un autre est déjà annoncé pour mai 2016. Les prix payés par les parents demandeurs peuvent atteindre des sommes considérables.

Pour Catherine Fonck, on peut comprendre le désir de fonder une famille et la peine que peut engendrer la détresse du deuil de ce désir, mais il est inacceptable que des associations profitent de cette détresse pour en faire un marché lucratif qui réduit l’enfant à un produit commercial, tout en organisant la location de l’utérus d’une femme.

La législation belge est très claire sur le principe d’interdiction de commercialisation de tout ou partie du corps humain.

Catherine Fonck s’interroge donc sur le fait que ce type de salon puisse se tenir en Belgique malgré le cadre légal existant. Elle interrogera le Ministre de la Justice à ce sujet.