Semaine des 4 jours et modernisation du travail : pour Catherine Fonck, cet important dossier mérite mieux que des effets d’annonce sexy mais illusoires!

Posté le 29 Août 2016 dans Les Communiqués , Chambre


Catherine Fonck, députée fédérale et cheffe de groupe cdH à la Chambre, dénonce l’illusion complète dans laquelle le Parti Socialiste plonge les citoyens en proposant une réduction du temps de travail à 4 jours par semaine tout en conservant un salaire complet.


En effet, de nombreuses questions se posent sur la faisabilité budgétaire d’une telle proposition. En effet, exiger des entreprises qu’elles paient un salaire plein de 38h aux travailleurs qui ne presteraient que 30,4h (4/5e de 38h) c’est la mort annoncée de nombreuses entreprises. Mettre en place un système où l’Etat (Etat fédéral et/ou Régions/Communautés) compense financièrement cette journée pour l’ensemble des travailleurs est impayable quand on connait la réalité budgétaire des différents niveaux de pouvoir. 

Pour Catherine Fonck, une flexibilité moderne et qui répond à un équilibre entre vie familiale et vie professionnelle pourrait prendre la forme d’un temps de travail de 38 heures, réparties sur 4 jours, à condition que cette décision soit concertée entre le travailleur et le patron tous deux d’accord, et qu’elle ne soit pas imposée de manière unilatérale.

Par contre, pour la députée humaniste, un aménagement qualitatif des fins de carrière est indispensable. Ainsi des dispositions doivent être prévues pour adapter et alléger le temps de travail pour les fins de carrière. Des modèles existent déjà comme par exemple pour les infirmiers ou pour les éducateurs avec le plan tandem mis en place en 2004 par Catherine Fonck (alors Ministre en Communauté française) avec les partenaires sociaux. De telles dispositions amèneraient davantage les gens à travailler plus longtemps et enrayeraient le phénomène de vases communicants qui poussent aujourd’hui les travailleurs à se retrouver en incapacité de travail en lieu et place du mécanisme durci de pension anticipée.  

Une modernisation du travail est indispensable pour être davantage en adéquation avec la société actuelle. Ce dossier important mérite un travail réaliste afin que travailleurs et employeurs s’y retrouvent. Ce n’est que par cette voie que cette réforme sera une réussite.