Si le MR persiste à s’attaquer à la pension des enseignants, le cdH portera le combat devant le Parlement francophone bruxellois !

Posté le 10 Mai 2017 dans Les Communiqués , Région bruxelloise , Fédé Wallonie-Bruxelles


Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles votera aujourd’hui en séance plénière la motion en conflit d’intérêts cosignée par le cdH contre la réforme de la pension des enseignants du Ministre fédéral MR des pensions, Daniel BACQUELAINE. 


Pour Véronique SALVI, signataire de cette motion, l’enjeu est crucial pour nos enseignants. La Cheffe de groupe cdH au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles demande aux Députés MR une prise de conscience et un sursaut de lucidité en rejoignant le vote de la motion en conflit d’intérêt permettant une suspension de la procédure fédérale et une véritable concertation avec le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles garantissant aux enseignantes et aux enseignants le droit à une retraite méritoirement décente. Les Députés MR montreraient ainsi qu’ils se préoccupent davantage du sort des enseignants que de protéger leur ministre fédéral qui entend durcir leurs conditions de départ à la retraite.

Le cdH continuera de soutenir les enseignants de la Fédération Wallonie-Bruxelles !

Si le MR persiste à privilégier le jeu politique en rejetant cette motion et en abandonnant ainsi les enseignants, le cdH portera le combat devant le Parlement francophone bruxellois. Hamza FASSI-FIHRI, vice-président du cdH et chef de groupe au Parlement francophone bruxellois, et Benoît CEREXHE, Chef de groupe au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, déposeront une nouvelle motion en conflit d’intérêt dès l’entame des travaux du Parlement francophone bruxellois qui se réunit en séance plénière ce vendredi 12 mai dès 9h00, sous la présidence de la Députée cdH Julie DE GROOTE.

Pour rappel, le Ministre fédéral MR espère économiser 706 millions d’euros sur les dépenses des pensions et les enseignants seront victimes de ces mesures d’économies voulues par le Gouvernement MR/N-VA.

Le ministre BACQUELAINE a confirmé que les années d’études ne seront plus valorisées gratuitement pour les enseignants et que la pension de certains fonctionnaires pourra être réduite pour ceux qui ne disposent pas d’un tantième préférentiel. Mais il maintient des zones d’ombres sur certains détails de sa réforme : qui devra assumer les 706 millions € d’économie ? Quid du tantième préférentiel accordé aux enseignants ? Quel sera l’impact sur les carrières des femmes qui sont largement majoritaires dans la fonction d’enseignant ?

Le cdH déposera donc une motion en conflit d’intérêts au Parlement francophone bruxellois si les députés MR persistent à s’attaquer à la pension des enseignants en protégeant le ministre BACQUELAINE.

Les Députés humanistes demandent au fédéral de la concertation et l’assurance de voir la pénibilité de l’ensemble des fonctions enseignantes (y compris les puéricultrices, les directeurs et les éducateurs) être reconnue à sa juste valeur. Il en va de l’attractivité de ce métier difficile. Il en va du respect de nos enseignants. Et de l’avenir au final de nos enfants. Tous nos enfants.