SNCB : quelle stratégie pour quel rail demain ?

Posté le 10 Juillet 2015 dans Les Communiqués , National , Mobilité/Transport


Le cdH a pris connaissance de la « vision stratégique pour le rail » dont les grandes lignes ont été présentées ce vendredi par la ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant.


Sans encore connaître les détails de ce plan, il apparaît que certaines mesures annoncées sont irréalisables faute de moyens supplémentaires. Rappelons que le Gouvernement fédéral a imposé à la SNCB une économie de 2,1 milliards d’euros sur la législature, d’ici 2019. Une économie qui s’ajoute aux efforts drastiques déjà réalisés en début de législature.

Le personnel sera également mis à contribution puisqu’il devra accroître sa productivité de 20% en 5 ans et sera évalué avec des critères orientés client. Selon l’analyse réalisée par un bureau d’études privé, l’objectif de productivité ne pourrait dépasser 9%. Notons que tous les départs à la pension ne seront pas renouvelés alors qu’il manque déjà, à l’heure actuelle, 3.000 cheminots pour faire tourner l’entreprise.

Il nous paraît difficile, dans ces conditions, d’espérer que la SNCB puisse améliorer la ponctualité de ses trains, notamment en heures de pointe.

Nous sommes également inquiets quant à la survie des lignes en milieu rural et semi-rural qui ont déjà subi plusieurs coups durs avec, notamment, la fermeture de plusieurs guichets. 

Nous demandons à la ministre de la Mobilité de fournir un plan détaillé et chiffré de sa « vision stratégique ».

Pour le cdH, il est urgent que le Gouvernement rappelle à la SNCB l’essentiel de son métier : le renforcement de la qualité et de la quantité du service, tant en matière de transport de voyageurs que de marchandises, tant en assurant la sécurité des voyageurs.