Sommet sur la sécurité nucléaire de Séoul

Posté le 30 Mars 2012 dans Les Communiqués , National , Energie/Ecologie


A l’occasion du 2ème Sommet international sur la sécurité nucléaire qui se termine ce 27 mars à Séoul, les représentants de la Belgique, à savoir la Vice-Première ministre et ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet, de la France, de la République de Corée et des États-Unis, ont fait une déclaration commune lors d’uneconférence de presse. Dans celle-ci, les quatre pays ont rappelé leur engagement à atteindre les objectifs de sécurité nucléaire et ont reconnu que la minimisation de l’usage de l'uranium hautement enrichi (UHE) à des fins civiles contribue à la sécurité nucléaire.


Les quatre pays ont annoncé, dans le cadre de la production de radio-isotopes à destination médicale, leur volonté de coopérer sur l'utilisation de la technologie de production de combustible en poudre d'uranium faiblement enrichi (UFE) à haute densité dans le cadre d'un effort de conversion des réacteurs de recherche à partir de combustible UHE en un combustible UFE. Concrètement, la déclaration commune consiste en quatre points :

1. Les Etats-Unis fourniront d'ici la fin de l'année 2012 une quantité suffisante d'uranium faiblement enrichi, soit environ 110 kg, pour que la République de Corée puisse fabriquer 100 kg de poudre d'uranium de molybdène atomisé (U-Mo) au cours de l’année 2013 en s'appuyant sur la technologie d'atomisation centrifuge développée par l’Atomic Energy Research Institute de Corée.

2. La République de Corée fournira cette poudre U-Mo au fabricant français AREVA-CERCA pour son utilisation dans la fabrication de combustible à haute densité U-Mo (assemblages d'essai principal).

3. La France et la Belgique chargeront quant à elles ce combustible U-Mo dans leurs réacteurs de recherche de haute performance, une fois obtenue une forme appropriée de type de combustible à haute densité de dispersion U-Mo.

4. Après le chargement du combustible U-Mo, les experts des quatre pays évalueront aussi la performance du combustible et d'autres aspects techniques de ce projet, y compris la fonction et l'efficacité du combustible U-Mo. Si le résultat s'avère satisfaisant, la Belgique, la France, les Etats-Unis et la Corée ont l'intention de continuer à coopérer dans le partage des informations adéquates et dans la fourniture d'assistance nécessaire aux pays qui cherchent à convertir les réacteurs de combustible à UHE en combustible UFE.

Les quatre représentants ont conclu en exprimant leur confiance commune en ce projet, basé sur la coopération internationale relative à la technologie haute densité UFE en matière de production développée de combustible, afin de contribuer directement à l'objectif ultime de réduire au maximum l'uranium hautement enrichi à usage civil. Après avoir souligné que la coopération et le soutien de la communauté internationale sont indispensables pour promouvoir l'utilisation universelle d'uranium faiblement enrichi à base de combustible U-Mo, les quatre pays se sont engagés à travailler ensemble pour partager les avantages de cette technologie.