Sûreté de l'Etat: ne pas jeter la Sûreté avec l'eau du bain !

Posté le 13 Février 2013 dans Les Communiqués , National


Suite à diverses réactions à l’emporte-pièce concernant la Sûreté de l’Etat, le Président du cdH, Benoît LUTGEN, se prononce pour le maintien d’un service national de renseignements avec une feuille de route claire et contrôlée. Les missions qui relèvent de ce service sont nécessaires au bon fonctionnement de notre Etat et à la protection des personnes et des biens.


Les fuites de ces dernières semaines posent de nombreuses questions. D’où viennent-elles ? De la Sûreté de l’Etat ? D’autres acteurs ? Une enquête approfondie devra le déterminer. De plus, pour le cdH, ce sera l’occasion d’évaluer les mécanismes de contrôle de la Sûreté de l’Etat. Il s’agit de missions qui doivent être accomplies par le Comité R et la Ministre de la Justice.

Comme le Député cdH George DALLEMAGNE l’a précisé le 7 février dernier lors d’une réunion de la Commission de la Justice, des questions essentielles méritent des réponses précises : quelle est la place de la Sûreté de l'Etat dans le dispositif général de lutte contre les menaces qui pèsent sur notre pays ? Que fait-on des informations recueillies ?  Qui doit être informé ? Qui définit le système de priorités ? Comment les Parlementaires peuvent-ils être informés sur des organisations ou des personnes qui cherchent à les contacter et qui pourraient s'avérer problématiques pour la démocratie ou les intérêts du pays ?

Le cdH demande une évaluation précise et ensuite une réflexion en profondeur sur le rôle, les priorités et le fonctionnement de la Sûreté de l’Etat.

Par ailleurs, la fin du mandat du patron de la Sûreté de l’Etat ne pourrait en aucun cas justifier les agitations de ces dernières heures.