Trafic = -30% ? C’est possible !

Posté le 16 Février 2016 dans Les Communiqués , National


A 10 jours de la réunion des Ministres belges de la Mobilité, réclamée par le cdH, nous mettons sur leur table des propositions pour réduire de 30% le trafic à Bruxelles et en Wallonie d’ici 2020. 


Aujourd’hui, Bruxelles est l’une des villes les plus embouteillées du monde, dans laquelle la durée de trajet est doublée en heure de pointe ! Selon le Bureau fédéral du Plan, la situation va encore s’empirer : à politique constante, il y aura en 2030 sur nos routes 19% de voitures supplémentaires et 30% de camions en plus. Ces embouteillages représentent un coût majeur :

  • Economique : 511 millions d’euros (375 directs et 136 indirects)[1] ;
  • Humain : 1/3 des navetteurs et 40% des bruxellois estiment que leurs déplacements sont pénibles ;
  • Environnemental : pollution, émissions de CO2 et des particules fines.

Le cdH propose des mesures pour mettre fin à la paralysie sur nos routes et autoroutes et améliorer la mobilité :

  • Achever le RER dans les meilleurs délais, en utilisant les budgets d’investissement ferroviaire avec plus de souplesse en rendant la clé de répartition 60/40 pluriannuelle ;
  • Initier le RECO (Réseau Express de Covoiturage) ;
  • Réguler le trafic de poids lourds sur les autoroutes ;
  • Maintenir l’avantage fiscal sur les voitures de société mais ouvrir les possibilités ;
  • Améliorer la mobilité intra-bruxelloise (extension des lignes de métro, création de parkings de persuasion aux entrées de Bruxelles) ;
  • Mettre en œuvre la Communauté métropolitaine.

Les mesures proposées par le cdH apportent une solution de mobilité pour bon nombre d’utilisateurs

  • Les navetteurs pourront choisir entre le train (via le RER) ou le covoiturage pour se déplacer vers Bruxelles et laisser leur véhicule dans un parking gratuit ;
  • Les travailleurs se verront offrir de nouvelles possibilités pour améliorer leur vie quotidienne et ne pas se limiter aux voitures de société ;
  • Les covoitureurs et les motards pourront utiliser la bande de covoiturage réservée sur l’autoroute ;
  • La déduction fiscale sera maintenue pour les covoitureurs ;
  • Les transporteurs routiers bénéficieront d’un allègement de fiscalité s’ils se déplacent durant les heures creuses dans les axes les plus embouteillés.

L’addition de ces mesures doit permettre de diminuer le trafic de plus de 30% avant la fin de la législature, en améliorant la qualité de vie des navetteurs et en limitant voire supprimant la congestion routière à Bruxelles et en Wallonie.

Certaines des mesures proposées par le cdH demandent une concertation et un accord de l’Etat fédéral (sur la modification du Code de la route et la fiscalité) et des Régions (notamment pour réserver une bande de covoiturage sur les autoroutes).

Nous espérons que chacun dépassera l’intérêt de son propre territoire au nom de l’intérêt général et que tous seront au rendez-vous pour améliorer la mobilité dans les meilleurs délais.

Nous déposerons nos propositions sur la table de la prochaine réunion des Ministres belges de la Mobilité.


[1] Estimation de la Chambre de commerce de Bruxelles