Un Plan de relance fort pour les Européens par la mise en oeuvre de la TTF (Taxe sur les Transactions Financières)

Posté le 22 Novembre 2012 dans Les Communiqués , National


Pour Benoît LUTGEN, Président du cdH, le sommet européen de ces 22 et 23 novembre doit doter l’Europe d’un cadre budgétaire pour la période 2014-2020 et permettre de lancer un Plan de relance pour l’économie européenne.


Pour le cdH, la crise actuelle nous démontre à quel point il est essentiel d’imaginer un modèle nouveau pour notre Europe. Aujourd’hui, dans tous les pays membres, des voix s’élèvent pour réclamer ce changement, pour une Europe plus juste, une Europe qui place ses citoyens avant les marchés financiers, une Europe plus humaine. L’Europe doit ouvrir des perspectives et tracer une route, en particulier pour les jeunes.

L’Europe doit donc être porteuse d’un Plan de relance et de développement humain ambitieux, qui enclenche une dynamique d’espérance pour mobiliser les nouvelles générations et leur donner de l’espoir. Ce Plan de relance nécessite aussi de réinventer l’Europe : une Europe plus démocratique, plus ambitieuse et plus forte sur la scène internationale. 

Ce Plan de relance doit être un Plan d’avenir pour l’Europe. Il doit être un moteur pour l’aider à éviter les populismes, les replis nationaux et les extrémismes. Il est urgent que l’Europe se réveille pour que les Européens croient de nouveau en leur avenir commun.

Aujourd’hui, 80% du budget européen est consacré à des dépenses d’investissements et de soutien direct aux activités économiques. Pour le cdH, la solution pour dégager un budget de relance n’est pas de raboter les dépenses d’un secteur pour les faire glisser vers un autre au risque de détricoter des politiques construites depuis plusieurs décennies et qui ont fait la force de notre continent (Recherche, Politique Agricole Commune, Erasmus, Fonds régionaux de développement, Fonds social européen…). L’Europe doit donc se doter de moyens propres pour réaliser son Plan de relance.

Pour Benoît LUTGEN, le financement de la relance européenne doit passer par la mise en place d’une Taxe européenne sur les Transactions Financières (TTF). Ce n’est que justice de faire contribuer la finance et la spéculation au redressement économique de l’Europe. L’enjeu est non seulement économique, mais il est aussi moral. L’Europe que nous voulons pour demain est aussi une Europe de justice et de solidarité qui tourne le dos aux égoïsmes qui nourrissent les extrémismes.

Actuellement, 11 pays dont la Belgique, la France et l’Allemagne sont d’accord pour mettre en place un tel mécanisme.

Au cdH, nous demandons que cette Taxe européenne sur les Transactions Financières soit mise en place dans le plus grand nombre possible d’Etats membres et que les recettes de cette taxe soient versées au budget européen. L’objectif est de permettre le financement de projets européens dans les Etats membres qui ont décidé de souscrire à ce mécanisme.

Ce Plan de relance pourra permettre à l’Europe de réaliser des investissements et notamment de financer de nouvelles infrastructures européennes porteuses d’un développement économique et durable (infrastructures de transport ferroviaire ou fluvial, interconnexion des réseaux de transport d’énergie, démultiplication du réseau de transfert de données à très haut débit, …).

Ces investissements pourront également être co-financés par d’autres instruments existants dont les moyens doivent être accrus, comme la Banque européenne d’investissement (BEI).

Le cdH demande aux chefs d’Etats des 27 de faire le choix d’une Europe ambitieuse, porteuse de projets d’avenir qui permettront aux populations de renouer avec la prospérité, le bien-être et offriront des perspectives d’avenir pour tous et surtout pour les nouvelles générations.