UNE STERILISATION OBLIGATOIRE DE TOUS LES CHATS DOMESTIQUES EN WALLONIE

Posté le 15 Décembre 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Ce jeudi, le Gouvernement wallon a adopté le projet d’arrêté du Ministre wallon du Bien-être animal Carlo DI ANTONIO relatif à la stérilisation obligatoire de tous les chats domestiques. 


Dès l’entrée en vigueur de cette disposition au printemps prochain, tout propriétaire devra faire stériliser son chat avant l’âge de six mois.

Auparavant, la réglementation prévoyait la stérilisation obligatoire uniquement lorsque le chat était donné ou vendu. Avec le vote de ce jeudi, la stérilisation obligatoire s’appliquera à tout chat que l’on détient, peu importe si on veut le vendre ou le donner. Le coût de la stérilisation repose donc désormais sur l’acquéreur et non plus sur le cédant.

Une exception est prévue pour les particuliers souhaitant que leur animal ait une portée. Dans ce cas, le propriétaire de l’animal devra disposer d’un agrément en tant qu’éleveur occasionnel.  

En ce qui concerne les chats nés avant l’entrée en vigueur de l’arrêté, les propriétaires seront tenus de faire stériliser leur animal avant le 1er janvier 2019.

PLUS DE 30.000 CHATS DANS LES REFUGES BELGES CHAQUE ANNÉE

Cette obligation est une mesure supplémentaire à la politique menée par le Ministre wallon du Bien-être animal Carlo DI ANTONIO visant à encourager l’acquisition responsable d’un animal. Ce texte vise également à répondre à la problématique de la surpopulation constatée dans les refuges et à l’origine de nombreuses euthanasies.

En 2015, près de 26.700 animaux ont été recueillis dans les refuges wallons contre plus de 24.300 en 2014. Les chiens et les chats sont également les animaux les plus souvent abandonnés en Wallonie. Plus d’un tiers de ceux-ci sont malheureusement euthanasiés faute de place.

La nécessité de s’orienter vers une stérilisation obligatoire des chats domestiques avait déjà été souligné en 2009 par le Conseil du Bien-être des animaux, afin de constater une réelle baisse des statistiques d’abandon et de surpopulation des chats errants.